Aménagement suite parentale : tout savoir sur le sujet

Vous envisagez de créer une suite parentale ? Découvrez dans la première partie de notre dossier les avantages et inconvénients de celle-ci.
Amenagement suite parentale
Très en vogue en aménagement interieur, la suite parentale s'impose aujourd'hui comme un incontournable dans les maisons familiales. Mais qu'appelle-t-on au fait une suite parentale ? Le plus généralement, il s'agit d'un coin toilette contiguë à une chambre de belles dimensions. Ce « bloc parental » minimum peut se voir agrémenté le cas échéant d'un espace dressing dédié aux parents, d'un WC, mais aussi d'un bureau, ou encore d'un petit salon de repos, un espace balnéo, etc.

Suite parentale : qu'est-ce que c'est ?

A l'image de l'espace studio que l'on aménage pour un ado, la suite parentale se veut indépendante du reste de la maison sans pourtant en être exclue. Selon la conformation des lieux et la place disponible, la suite parentale se décline en une seule pièce à tout faire, ou en plusieurs espaces cloisonnés avec chacun sa fonction (sommeil, toilette, détente).

Le plus souvent la suite parentale embarque une douche à l'italienne et un meuble vasque, un WC, et le cas échéant une baignoire si la place disponible le permet. Côté dressing, il peut s'agir de simples placards intégrés dans la chambre ou en version plus chic, d'une petite pièce aménagée avec des étagères, des tiroirs, des portants.

Pour séparer sans isoler, la suite parentale peut s'imaginer au rez-de-chaussée d'une maison à étage, ou encore sous combles pour plus d'espace. Dans une maison de plain pied, la suite parentale trouve plus naturellement sa place à une extrémité de la maison, l'espace des enfants se trouvant à l'extrémité opposée, avec au milieu les pièces à vivre (salle à manger, salon, bureau, cuisine, etc).

Aménagement d'une suite parentale : les avantages

La suite parentale a pour principal atout de préserver l'intimité du couple en aménageant d'un seul tenant, un « bloc » nuit dédié. Ce « bloc » est séparé du reste de la maison pour mieux profiter justement de cette intimité.

Outre l'intimité du couple, la suite parentale permet d'aménager une pièce d'eau en plus dans la maison. Cette salle d'eau plus ou moins luxueusement équipée permet d'éviter la bousculade du matin à l'heure de la toilette de toute la famille.

Et en cas d'horaires décalés, cette pièce d'eau supplémentaire évite aux parents de réveiller toute la maisonnée avec le bruit de l'eau de la douche, le ronronnement du sèche-cheveux ou du rasoir électrique, etc. Chacun peut ainsi se lever à son heure, sans avoir à faire supporter à tous la moindre nuisance.

Enfin, dernier avantage, la salle de bains parentale profite d'une décoration d'adultes ! Les poissons de fond de baignoire que les enfants adorent restent dans la salle de bains des petits. Chacun peut prendre possession de son espace avec son univers propre. Les affaires de toilette des uns et des autres ne se mélangent pas.

Aménagement d'une suite parentale : les inconvénients

L'inconvénient majeur d'une suite parentale tient au mélange des genres d'une pièce multifonctions. En effet, dans un couple, rares sont ceux dont l'homme et la femme se lèvent à la même heure ! Si cela n'a pas vraiment d'incidence lorsque la salle de bains est séparée de l'espace sommeil, cela peut devenir franchement dérangeant lorsque la séparation des différents espaces est moins formelle. Ainsi, si monsieur se lève à 6 heures et qu'il prend sa douche au saut du lit, madame appréciera moyennement d'être réveillée par le bruit de la douche et la lumière alors qu'elle se lève une heure plus tard ! On voit tout de suite également le désagrément supplémentaire lorsqu'un WC se greffe à l'espace d'eau dans la chambre.

L'autre inconvénient majeur de la suite parentale tient au fait qu'elle empiète sur les mètres carrés communs de la maison. Quand la maison est grande, cela n'est pas un souci, mais lorsque la maison est de taille classique sans plus, la salle d'eau parentale, le dressing, le WC, etc, doivent voir leurs mètres carrés comptés.

Enfin dernier inconvénient, l'aménagement d'une suite parentale en rénovation dans un espace qui n'avait pas été prévu pour cela à la base peut revenir cher ! Entre les canalisations d'évacuation à amener, les prises d'eau, la ventilation, les cloisons, la refonte des sols, la reprise des plafonds, le coût du carrelage et des sanitaires, le prix final peut vite grimper.

Aménager une suite parentale : les erreurs à éviter

Trop souvent, l'envie d'une suite parentale design avec une baignoire centrale et un grand dressing nait à la suite d'un reportage dans un magazine de décoration... Avant de succomber à cette envie chic sur papier glacé et d'abattre les murs, il est indispensable de se poser les bonnes questions.
La première d'entre elles est simple : Pourquoi souhaitez-vous créer une suite parentale ? Cela peut paraître étonnant comme question, mais clairement la réponse apportée détermine en grande partie la suite de votre projet.

En effet, si le « pourquoi » tient essentiellement à rentrer dans la norme des magazines déco, à moins d'être Crésus, cela n'est pas une raison suffisante !

Non. L'aménagement d'une suite parentale doit répondre à un vrai besoin familial surtout lorsque la place est comptée. Ainsi, avant de vous lancer dans de gros travaux, pesez bien le pour et le contre. Une suite parentale correspond-t-elle à vos habitudes de vie ? Ne vaut-il pas mieux créer une deuxième salle de bains indépendantes ouverte sur le reste de la maison plutôt qu'une salle d'eau privative ? Un placard intégré à la chambre n'est-il pas suffisant plutôt qu'un vaste dressing ?

Toutes ces questions conjuguées amènent à une question principale : avez-vous vraiment besoin d'une suite parentale ? Si vos habitudes de vie vous poussent à répondre oui (levé décalé, gêne pour les enfants ou pour les parents, etc), alors la dépense se justifie. La question reste de savoir si le besoin est l'inimité ou la nécessité d'une seconde salle de bains...

Si après toutes ces questions, la suite parentale reste d'actualité, faites les choses dans les règles de l'art. Bâtissez votre projet en fonction de la place disponible. Étudiez toutes les options possibles en terme de circulation, de dégagement, d'insonorisation, de tamisage de lumière, etc. Gardez toujours à l'esprit qu'une suite parentale avant d'être jolie et chic doit être pratique à vivre ! Si vous disposez de peu de place dans le cadre d'une rénovation, profitez de votre projet pour explorer de nouvelles options comme la création d'une extension, l'aménagement de combles en « étage parental » ou en « royaume des enfants ». Dans tous les cas, n'oubliez jamais qu'une suite parentale doit au minimum s'étendre sur 12 m2 (8 m2 minimum pour la chambre + 4 m2 pour la salle d'eau), et que dans cette configuration minimale, le dressing doit s'imaginer dans une pièce distincte ou via des placards intégrés à portes coulissantes. N'oubliez pas également que le plus onéreux et le plus contraignant dans une suite parentale c'est la plomberie ! Faire venir une canalisation d'évacuation et une prise d'eau dans une pièce non équipée peut s'avérer périlleux voire impossible dans certains cas sans tout casser. Et qui dit pièce d'eau dit également ventilation efficace, sans quoi les murs ne tarderont pas à prendre l'humidité et à se dégrader.

Où installer ma suite parentale ?

Une suite parentale dans un espace existant non utilisé

Vous ne souhaitez pas tout casser dans la maison pour créer votre suite parentale ? Vous pouvez opter pour l'aménagement d'une pièce inutilisée (garage, cellier, arrière cuisine) ou d'un espace non exploité (combles). Dans cette hypothèse, votre projet ressemble beaucoup à celui d'une extension, la souplesse des dispositions en moins, et les raccordements d'eau en moins... En effet, en optant par exemple pour un aménagement des combles ou la transformation d'un garage en suite parentale, vous allez devoir partir d'une pièce vide certes, mais pas forcément adaptée à votre projet.

L'aménagement dans un cellier, un garage, une arrière cuisine

Si vous disposez d'un garage, d'un cellier ou d'une arrière cuisine suffisamment vaste, le raccordement peut avoir été prévu dès lors que la pièce dispose déjà d'un point d'eau. C'est le cas idéal bien sûr puisqu'il vous suffira de raccorder votre nouvelle salle d'eau à ce point d'accroche.

Attention toutefois : certains points d'eau présents dans les maisons anciennes ne sont alimentées qu'en eau froide pour alimenter une machine à laver par exemple ou un robinet annexe. Dans ce cas, l'eau chaude devra être rapportée du reste de la maison par un tuyau supplémentaire.

Lorsque la pièce choisie ne dispose pas de raccordement spécifique, il vous faut l'amener sur place soit en partant d'un raccordement de la maison, soit en partant d'un raccordement extérieur passant à proximité.

Bon à savoir : L'aménagement d'un garage en pièce habitable est soumis à permis de construire obligatoire puisque cela revient à faire changer « de destination » un espace réputé non habitable en surface habitable. Avant de vous lancer dans vos travaux, il est donc impératif de vérifier que vous êtes en droit de le faire ! Commencez donc par vous renseigner sur le COS (Coefficient d'Occupation des Sols) de votre parcelle. Le COS indique la proportion de construction habitable de chaque terrain d'une commune. Le COS est souvent restrictif. Ainsi, si votre COS est fixé à 0,70, vous ne pouvez pas construire plus de 70 mètres carrés habitables sur une parcelle de 100 m2 par exemple. Sachant que la transformation d'un garage en chambre équivaut à rendre habitable une surface qui ne l'était pas jusqu'alors, votre permis de construire peut être refusé.
D'autres règles d'urbanisme peuvent également être opposables selon les communes (obligation d'une place de parking minimum par habitation, limitation dans les modifications de façade, obligations architecturales dictées par la commune ou le règlement de copropriété si vous êtes en lotissement, etc). Avant toute chose donc, rendez-vous dans votre mairie au service urbanisme et demandez à consulter le PLU (Plan Local d'Urbanisme), ou le POS (Plan d'Occupation des Sols) si la commune n'a pas de PLU.
Dans la très grande majorité des cas, le recours à un architecte n'est pas obligatoire. Ceci étant, si la transformation de votre garage fait passer la surface habitable totale de votre maison à plus de 170 m2, vous devrez obligatoirement faire appel à un architecte diplômé pour mener à bien votre projet.
Concernant les impôts locaux, l'agrandissement d'une maison par extension ou « changement de destination » renchérit les calculs. Sachant que l'obtention préalable d'un permis de construire est obligatoire, les services fiscaux seront automatiquement avertis. Vous n'avez donc aucune démarche spécifique à remplir de ce côté là !

L'aménagement sous combles

Pour des combles, le raccordement à un réseau d'évacuation et la prise d'eau sont quasiment toujours à créer. Si cela semble difficile de prime abord, sachez qu'amener évacuation et prise d'eau à l'étage n'est pas forcément insurmontable dès lors qu'à l'étage du dessous il existe bien un raccordement et une arrivée d'eau sur lesquelles vous pourrez vous raccorder. Lorsque cela est le cas, l'idéal est d'installer la future salle d'eau au droit (juste au-dessus) du point d'eau de l'étage inférieur. Ceci évite de faire courir des tuyaux disgracieux aux deux étages, mais aussi et surtout de multiplier les risques de fuites mal contrôlées, et la formation de coudes qui sont autant d'endroit susceptibles de se boucher.

Pour simplifier vos choix d'options, reprenez les plans de votre maison et repérez les points d'eau existants pour avoir une idée de l'emplacement le plus judicieux de votre nouvelle salle de bains.

Outre le point d'eau, vous devez également vous assurer, comme dans le cas de tous projets d'aménagement de combles d'ailleurs, de la solidité de votre charpente, du bon état des planchers, de la hauteur suffisante sous plafond, de l'isolation présente sous les toits, de la facilité d'accès des combles (escalier existant ou à créer), etc.

Bon à savoir : En fonction de la nature et de l’ampleur des travaux, vous devrez effectuer certaines démarches administratives (Obtention d’un permis de construire si votre création de combles dépasse 20 m² ou dans le cas contraire, une déclaration de travaux…).
Pensez également à vérifier auprès de votre mairie que vous pourrez percer une ou plusieurs fenêtres de toit (déclaration de travaux obligatoire) pour éclairer vos combles. Dans certains cas, comme notamment lorsque la maison est située dans le périmètre d'un bâtiment classé, les modifications de façade sont règlementées (obtention d'une autorisation des rchitectes Bâtiments de France (ABF). De plus, comme dans le cas d'un aménagement de garage, dès lors que votre surface de plancher totale après travaux est supérieure à 170 m², la réglementation oblige d’avoir recours à un architecte.

Une suite parentale dans un espace existant déjà utilisé

Vous ne disposez pas de pièces inutilisées dans votre maison ? Vous allez devoir pousser les murs pour créer votre suite parentale ! Selon les cas, cette opération peut s'avérer très simple dès lors que la chambre est de proportions généreuses (12 m2 au minimum). Il vous suffira de repenser l'aménagement global de l'espace à disposition pour y installer un point d'eau et un dressing en ajoutant ou non des cloisons en dur ou des séparations coulissantes.

A l'inverse, lorsque la chambre d'origine est trop petite pour y ajouter une salle d'eau et un espace rangement, il vous faudra en passer par une redistribution des pièces d'une partie de la maison. Le plus souvent, cette redistribution des pièces consiste à annexer à la chambre d'origine, un espace contigüe en perçant un accès dans une cloison. Cet espace voisin peut être une autre chambre, un débarras, ou encore une buanderie, etc. Quand aucun espace n'est directement disponible, ou que l'on bute sur un mur porteur, la solution peut être de déplacer l'espace chambre dans une pièce jusqu'alors occupée par un salon par exemple.

Globalement, lorsqu'une redistribution des pièces est envisagée, et qu'il faut percer des cloisons ou en monter de nouvelles, il faut veiller tout particulièrement à ce que l'ensemble obtenu à l'issue des travaux soit cohérent et pratique. Cela suppose souvent de revoir les sols dans leur globalité, de reprendre les murs et les plafonds, mais aussi de revoir le plan des installations électriques (prises à déplacer, interrupteurs à modifier, etc). Tous ces travaux ont un coût qu'il ne faut pas négliger.

Bon à savoir : Sachant que la redistribution de pièces demande un gros effort d'imagination et qu'il est parfois difficile de se projeter dans un nouveau chez soi reconfiguré, le plus simple est de faire appel à un spécialiste, autrement dit un architecte d'intérieur, pour trouver une solution pratique et sans trop de coûts ajoutés.
Sauf en cas de modification de façade par le percement d'une fenêtre supplémentaire par exemple, aucune formalité particulière n'est obligatoire dès lors qu'il n'y a pas de modification de la surface habitable.
Tout savoir sur l'aménagement

Tout savoir sur l'aménagement

Téléchargez la brochure

Envie de voir d'autres conseils ?

Aménager une chambre avec salle de bain

Aménagement

Décoration : craquez pour le vert émeraude !

Aménagement

Profitez des Atouts Camif Habitat

Prix / délais / qualité
garantis par contrat
*Assurance Dommages-Ouvrage
Prise en charge
de votre projet de A à Z
Accompagnement personnalisé
de notre maître d'oeuvre

Nos avis clients sur l'aménagement

REFECTION TOITURE - VILLENAVE D ORNON (33)

Je suis satisfaite de l'accompagnement , du début à la fin du projet , par le représentant de Camif Habitat et par le maître d'oeuvre .J'ai apprécié leur réactivité à nos mails et leur efficacité .

AMENAGEMENT PIECES - LYON 3 (69)

Ce que je trouve vraiment très bien, c'est la prise en charge globale des travaux, une fois que l'étude a été réalisée et le devis effectué. Clefs en mains ! Système qui peut être particulièrement utile si vous habitez loin de l'endroit où les travaux doivent être effectués.

Contactez notre professionnel local

Réponse sous 48h
* Tous les champs
sont obligatoires