Combles : sont-ils aménageables ?

3 critères doivent être réunis pour vous permettre de transformer et aménager vos combles en pièces à vivre : une hauteur suffisante, une charpente adaptée et un solivage résistant.
Combles amenageables

Les critères de faisabilité pour aménager ses combles

3 critères doivent être réunis pour vous permettre de transformer et aménager vos combles en pièces à vivre : une hauteur suffisante, une charpente adaptée et un solivage résistant.

La hauteur sous plafond

Pour qu'ils soient considérés habitables, la hauteur sous plafond dans vos combles doit au moins atteindre 1.80 m (Code de la Construction et de l’Habitation). Si elle avoisine les 2,2 m, la hauteur est vraiment confortable. Bien sûr, du fait de la pente du toit, la hauteur disponible peut varier de manière parfois importante entre le faîtage et les murs. Ainsi, plus votre bâtiment est large, plus la hauteur disponible est importante. Les parties les plus basses (bas de rampant) ne sont pas pour autant perdues : elles peuvent être utilisées comme zones de rangement ou être cloisonnées pour améliorer l’isolation thermique et phonique ou encore pour passer les réseaux techniques (électricité, ventilation, chauffage, eau).

Le type de charpente : charpente traditionnelle ou charpente à fermettes

Afin de faciliter la circulation dans les combles, il est souvent nécessaire de modifier la charpente. Ces modifications varient en fonction du type de charpente.
  • Charpente traditionnelle. Elle est constituée de une à plusieurs fermes appuyées sur les murs extérieurs. L'arbalétrier (partie horizontale de la ferme) peut gêner la circulation s'il est situé trop bas. Il peut être, soit supprimé en réalisant une ferme à entrait retroussé, soit être intégré au nouveau plancher quand la hauteur disponible est très importante (toit à forte pente).
  • Charpente à fermettes. Utilisée en construction neuve depuis les années 1970, cette charpente industrialisée est constituée de petites fermes - les fermettes - disposées régulièrement tous les 0.5 à 1.5 m et reliées entre elles par les liteaux ou des panneaux de bois (contreventement).
Leur nombre important complique l'aménagement. Pour transformer cet espace,il faut en effet modifier chaque fermette après l’avoir renforcée. Si la hauteur n’est pas suffisante, il est aussi possible de surélever la charpente auprix de très gros travaux.
Conseil pratique : pendant vos travaux, profitez que la charpente soit à nu pour vérifier son état, la traiter et changer si nécessaire les pièces de bois les plus atteintes par les xylophages.
Important : Toutes ces modifications doivent se faire avec la plus grande prudence. En effet, la charpente est une pièce maîtresse de la structure de votre habitation. Elle est dimensionnée pour supporter la couverture et les charges climatiques (vent, neige). Seule une entreprise spécialisée et un BET sont à même de vous dire la faisabilité de sa transformation.

Le plancher : besoin de créer un solivage solide ou juste de remettre le sol à niveau ?

Composé d'une structure porteuse (solivage) et d'un sol, le plancher supporte son propre poids, les charges techniques (cloisons, revêtements, équipements fixes) et les charges d’occupation ou d'exploitation (mobilier, personnes), soit plusieurs centaines de kilos au m²... S'il existe, il faut donc vérifier sa capacité à porter ces charges. S'il n'existe pas, il faut le réaliser avec beaucoup de soin.
  • Le solivage. Si le comble est perdu, le solivage n'est généralement destiné qu’à porter le plafond (suspendu) de l’étage inférieur et n’a pas la résistance requise pour supporter les futures charges. Pour créer un plancher adapté, le bois est le matériau idéal : il combine légèreté et excellente résistance. Le plancher peut être réalisé à partir de pièces de bois massif (bastaing, madrier... ) ou, dans le cas de portée de plus de 4m, en bois lamellé-collé ou poutre composite comme des Nail-Web (poutre comprenant une âme centrale métallique et des membrures rectilignes de bois).En fonction de l'état des murs, les extrémités des éléments porteurs sont, soit encastrés dans les murs porteurs (avec un vide pour l’aération), soit en appui (sabot métallique, poutre de rive...).
  • Le sol. Reposant sur le solivage, le sol doit être remis à niveau ou créé par exemple à l'aide de panneaux d'agglomérés. Pour pallier à des défauts importants de planéité et pour améliorer l’isolation thermique et/ou acoustique, il est possible de réaliser sur le support porteur et continu un deuxième sol dissocié qui est dit « flottant ». Des panneaux d’agglomérés ou des plaques de plâtre sont alors posés à plat sur un matelas d’isolant (laine minérale), sur une chape sèche (billes d'argile expansée) ou sur une chape de béton allégée (ciment + vermiculite). Le sol, une fois plan, est habillé d'un revêtement souple et léger (parquet, stratifié, PVC...) moins sensible aux mouvements du support qu'un carrelage par exemple. Ce principe de légèreté et de souplesse est également valable pour les cloisons (les plaques de plâtre conviennent ainsi mieux que la brique).
Tout savoir sur l'aménagement

Tout savoir sur l'aménagement

Téléchargez la brochure

Envie de voir d'autres conseils ?

Réussir son aménagement sous pente

Aménagement

Comment bien isoler ses combles ?

Aménagement

Profitez des Atouts Camif Habitat

Prix / délais / qualité
garantis par contrat
Prise en charge
de votre projet de A à Z
Accompagnement personnalisé
de notre maître d'oeuvre

Nos avis clients sur l'aménagement

AMENAGEMENT PIECES - VEZERONCE CURTIN (38)

L'entreprise choisie par Camif Habitat était parfaite (accueil, dialogue, qualité des travaux excellente...). Mais entreprendre des travaux avec Camif Habitat coûte cher, trop cher?

AMENAGEMENT PIECES - FOURQUEUX (78)

Satisfaction d'ensemble hormis le délai pour commencer effectivement les travaux.

Contactez notre professionnel local

Réponse sous 48h
* Tous les champs
sont obligatoires