Zoom sur les différentes possibilités d'extension

Découvrez notre dossier consacré aux différents types d'extension et les différentes possibilités d'agrandir sa maison. 
Possibilites extension

Manque de place : des solutions alternatives au déménagement

Lorsque l'on manque de place, trop souvent le réflexe est de penser déménagement. Une nouvelle maison, plus grande, plus moderne peut être, pour une nouvelle vie, l'option est tentante mais elle n'est pas sans conséquences pour la famille ! Et de fait, déménager, c'est changer de quartier, de voisins, d'école, de copains... Un choix qui peut être douloureux pour les enfants. De plus, avec le prix du foncier qui ne cesse de grimper, trouver plus grand pour un budget raisonnable n'est pas forcément évident. Et acheter plus grand implique de vendre son bien, ce qui dans le contexte actuel n'est pas toujours simple...

Sachant tout cela, et avant de boucler vos cartons, pourquoi ne pas creuser du côté d'une solution alternative au déménagement ? Quelles solutions ? Elles sont nombreuses : extension en dur, extension bois, création d'une véranda, aménagement d'un sous-sol ou des combles, réorganisation de l'espace intérieur... vous n'avez que l'embarras du choix !

L'extension, une solution pratique pour pousser les murs

Vous avez besoin d'une pièce ou de plusieurs pièces supplémentaire(s) ? L'extension est l'une des solutions possibles pour agrandir sa maison. Selon les cas, cette extension peut être envisagée en version horizontale, dans le prolongement du bâti existant ou en version verticale, en surélévation du bâti existant. L'extension peut s'imaginer également « en dur » c'est-à-dire en construction maçonnée classique (parpaings, briques, béton cellulaire...) ou en version à ossature-bois plus légère et tout terrain, ou encore sous la forme d'une véranda.
Comment choisir entre les différentes options ? Tout dépend à vrai dire de l'existant !

Extension horizontale ou verticale ?

Traditionnellement, les extensions horizontales en dur ou en bois sont choisies lorsque le terrain, la conformation des bâtiments existants et les contraintes urbanistiques permettent de gagner des mètres carrés au sol. Clairement, pour construire au sol, il faut de la place autour de la maison existante et un droit à construire (COS) suffisant pour avoir les coudées franches.
L'extension verticale, autrement dit la surélévation maison quant à elle, est plutôt choisie lorsque le droit à construire est insuffisant ou encore lorsque la maison est enclavée, qu'elle est en mitoyenneté, bref qu'elle ne dispose pas d'assez de place pour s'étendre en largeur ou longueur.

Extension ossature-bois ou parpaing ?

La construction d'une extension est possible soit « en dur » soit en ossature-bois. Les deux options ont des avantages et des inconvénients :
  •     L'extension maçonnée est la solution la plus couramment utilisée dans le cadre d'un agrandissement. Généralement moins coûteuse que l'ossature-bois, elle permet de créer des espaces à vivre qui s'inscrivent dans la continuité de style du reste de la maison. Elle nécessite des fondations au sol importantes pour soutenir le poids conséquent de la construction (mur et toiture). Moins tout terrain que l'ossature-bois, l'extension maçonnée nécessite un terrain droit sans trop de dénivelé. Le terrassement plus profond nécessaire à la construction d'une extension maçonnée coûte plus cher que dans le cas d'une extension bois. En surélévation, le poids du nouvel ouvrage n'est pas toujours compatible avec la portance acceptée par l'existant. L'habillage extérieur est réalisé en béton tandis que l'habillage intérieur se fait généralement soit en brique plâtrière, soit en placoplatre. L'isolation se fait le plus souvent par l'intérieur ce qui rogne d'autant sur les mètres carrés disponibles.
  •     L'extension à ossature-bois est une solution de plus en plus utilisée depuis quelques années du fait de sa simplicité de mise en œuvre, sa souplesse et sa modularité. Généralement plus coûteuse que la construction maçonnée, elle permet de construire des espaces de vie chaleureux à l'audace architecturale affirmée. Plus légère qu'une construction maçonnée, l'extension à ossature-bois ne nécessite qu'un terrassement léger (fondations profondes inutiles) et offre une solution très pratique pour surélever une maison sans problème de portance de la structure existante. Sa légèreté permet aussi de construire assez facilement sur des terrains en pente par le principe des pilotis. Naturellement isolant du fait de la technique de l'ossature-bois creuse qui ménage une couche d'air tampon, l'extension bois nécessite moins d'épaisseur d'isolation ce qui est autant de mètres carrés de gagnés. L'habillage extérieur est réalisé en bardage bois. C'est cette couche extérieure de protection qui fait largement la différence en terme de coût final par rapport à la construction maçonnée. L'habillage intérieur peut se faire en bois pour une ambiance plus chaleureuse, ou encore en placoplatre et en briques plâtrières.

Bon à savoir : l'extension d'une maison crée de la surface habitable supplémentaire. A ce titre, elle nécessite soit un permis de construire soit une autorisation préalable de travaux. Dès lors que l'extension fait passer la surface habitable totale de votre maison à plus de 170 m2, vous devrez obligatoirement faire appel à un architecte diplômé pour mener à bien votre projet.

La création d'une véranda

L'extension de véranda permet de créer un espace supplémentaire de vie dans le prolongement du salon ou de la pièce à vivre. Très conviviale, la véranda amène de la lumière (et de la chaleur !) dans la maison. Selon les cas, la véranda peut s'imaginer comme une pièce supplémentaire indépendante ou s'intégrer dans le bâti existant en abattant un mur par exemple. Son coût dépend beaucoup de sa qualité.

L'aménagement du sous-sol ou des combles

Mise à part l'extension par la construction d'une pièce supplémentaire, un manque de place peut aussi trouver sa solution dans l'aménagement d'espaces existants jusqu'alors inexploités. C'est le cas typique de l'aménagement d'une partie d'un sous-sol en chambre d'amis par exemple, ou de l'aménagement de combles jusqu'alors perdues. Dans les deux cas, l'aménagement doit faire l'objet d'une demande en mairie pour changer la destination des mètres carrés aménagés (Obtention d’un permis de construire si l'espace créé dépasse 20 m² ou dans le cas contraire, une déclaration de travaux…). Pour les combles, l'aménagement est généralement plus lourd que dans le cas d'un sous-sol. Renforcement des planchers, isolation des sous-pentes, mise en place d'un système de chauffage, mais aussi création d'un escalier d'accès, installation électrique, création de points lumineux (poste de fenêtres de toit)... le chantier est conséquent mais il permet de quasiment doubler la surface habitable. Pour le sous-sol, le chantier est souvent moins important du fait de l'utilisation préalable des lieux en tant que garage par exemple, buanderie ou débarras. Il faut toutefois prévoir une isolation complémentaire à celle existante, une adaptation de l'alimentation électrique, l'installation d'un moyen de chauffage par raccordement à l'existant ou non, le réagréage des sols... Là encore, le jeu en vaut la chandelle puisque l'espace aménagé double quasiment la surface habitable.

La réorganisation de l'espace intérieur

L'autre solution pour gagner de la place dans une maison est de repenser la distribution des espaces intérieurs. Parfois, en abattant quelques murs ou en montant une cloison dans  un grand espace, cela suffit pour gagner une pièce supplémentaire. La réorganisation de l'espace intérieur nécessite de prendre des précautions. Certains murs de la maison sont porteurs. Ils ne peuvent être abattus sans l'installation d'un système de soutien de remplacement. Avant tout travaux intérieurs, il est recommandé de reprendre les plans de masse de la construction pour mieux visualiser les murs porteurs et les possibilités d'ouverture ou de fermeture d'un espace. Le nouvel aménagement doit optimiser les espaces, sans occulter la facilité de circulation entre chaque espace. La réorganisation de l'espace intérieur ne nécessite aucune démarche particulière puisqu'elle ne modifie pas la surface habitable initiale.
Tout savoir sur l'extension

Tout savoir sur l'extension

Téléchargez la brochure

Envie de voir d'autres conseils ?

Une extension de maison bois sans permis de construire, c’est possible !

Extension

Construire un garage en parpaing : nos conseils pour réussir votre projet !

Extension

Profitez des Atouts Camif Habitat

Prix / délais / qualité
garantis par contrat
Prise en charge
de votre projet de A à Z
Accompagnement personnalisé
de notre maître d'oeuvre

Nos avis clients sur l'extension

AMENAGEMENT PIECES - FOURQUEUX (78)

Satisfaction d'ensemble hormis le délai pour commencer effectivement les travaux.

AMENAGEMENT PIECES - ST ANDEUX (21)

La conduite et la réalisation du projet ont été conformes au contrat : réalisation conforme aux plans, échéancier et financement respectés. Mais la réalisation a introduit des contraintes, apparentes sur les plans, mais non intégrées dans notre vision client de cette réalisation (réduction de la surface Carrez).

Contactez notre professionnel local

Réponse sous 48h
* Tous les champs
sont obligatoires