Construire un escalier dans les normes

Découvrez toutes les normes de sécurité applicables à la construction d'un escalier d'intérieur.
Normes construction escalier

La construction d'un escalier soulève de nombreuses questions, notamment celles ayant trait aux normes de sécurité. Bien qu’aucune ne soit obligatoire (à moins que votre logement ne soit destiné à la location), il est fortement recommandé de les suivre à la lettre ! Dans cet article, nous faisons le point sur les différentes recommandations en matière de construction d’escalier.

Des règles de construction

Lors de la création de combles aménageables ou dans le cadre d'une rénovation de maison, il est souvent indispensable de construire un nouvel escalier à l’intérieur de son logement. Et puisqu’il s’agit de construction, vous vous dîtes qu’il y a obligatoirement des normes de sécurité à respecter ?

Vous n’avez pas tout à fait tort,  il existe en effet de nombreuses normes de sécurité applicables aux escaliers d’intérieur, mais aussi surprenant que cela puisse paraître, aucune n’est obligatoire !

Cependant bien qu’aucune ne revête un caractère obligatoire, il est déconseillé de ne pas s’y conformer, après tout il en va de votre sécurité et de celle de vos proches !

De plus si votre logement est destiné à la location, ces mêmes réglementations deviennent obligatoires !

L’énonciation qui suit des normes de sécurité relatives aux escaliers d’intérieurs n’est en rien exhaustive. Il est obligatoire de faire appel à un professionnel pour s’assurer que votre escalier respecte toutes les réglementations !

Les règles d’assemblage des marches d’un escalier

Installer des contremarches

La contremarche c'est la partie perpendiculaire à la marche, qui comble le vide entre deux marches.  En installer sur votre escalier permet de prévenir les chutes qui peuvent subvenir lorsque votre pied se glisse malencontreusement dans cet espace laissé par l'absence de contremarche.

Utiliser des revêtements antidérapants

Les antidérapants permettent de sécuriser vos escaliers en prévenant les risques de chute : tapis d’escalier, plaques adhésives, nez de marche ou encore carreaux antidérapants, la multitude de solutions devrait vous permettre de trouver celle qui est la plus adaptée à votre intérieur, d’autant plus que les fabricants rivalisent d’idées et d’ingéniosité pour vous proposer des solutions design et pratiques.

Les dimensions d’un escalier

Lorsqu’on évoque les dimensions d’un escalier, on parle essentiellement de 3 caractéristiques : la hauteur des marches, le giron des marches (la largeur d’une marche d’escalier prise sur la ligne de foulée, de contremarche à contremarche) et la largeur de l’escalier.

Les dimensions classiques d’un escalier sont les suivantes :

  • Hauteur de marches : entre 17 et 21 cm
  • Giron de marche : entre 21 et  27 cm
  • Largeur de l'escalier : > 70 cm

Bon à savoir : Il existe une loi qui définit le confort d’un escalier selon la hauteur des marches et le giron : la loi Blondel

La loi Blondel

La loi Blondel permet de vérifier la cohérence entre la hauteur de marche et son giron. La formule est la suivante :

2 hauteurs de marche (h) + 1 giron (g) = [60 et 64cm]


En d'autres termes, l'addition de la longueur du giron et de 2 hauteurs de marche doit donner un résultat compris entre 60 et 64 cm.

Prenons un exemple :

  • h = 18cm
  • g = 25cm
  • 2 x 18cm + 25 cm = 61

Ainsi pour votre logement, la hauteur idéale des marches est de 17cm pour un giron compris entre 26 et 30cm.

Envie de voir d'autres conseils ?

Loi pour la transition énergétique : des travaux d'isolation thermique obligatoires

Règlementation / normes

La nouvelle carte BTP devient obligatoire

Règlementation / normes

Profitez des Atouts Camif Habitat

Prix / délais / qualité
garantis par contrat
*Assurance Dommages-Ouvrage
Prise en charge
de votre projet de A à Z
Accompagnement personnalisé
de notre maître d'oeuvre

Contactez notre professionnel local

Réponse sous 48h
* Tous les champs
sont obligatoires