Tout savoir sur le carrelage

Découvrez les caractéristiques du carrelage en parcourant notre dossier qui lui est dédié !
Carrelage
Parmi tous les types de sols existant, lae revêtement de sol préféré des Français c'est le carrelage. Pratique d'entretien, solide et pérenne, sain et esthétique, le carrelage a quasiment tous les avantages aussi bien en intérieur qu'en extérieur. Dans ce dossier en trois parties, nous allons dans un premier volet revenir sur les critères de choix d'un carrelage (intérieur, extérieur, mural, sol).

Bien choisir son carrelage

Le carrelage est le matériau de finition par excellence de la maison pour les sols, mais aussi les murs, tant en intérieur qu'en extérieur. Son choix répond à différents critères esthétiques bien sûr, mais aussi pratiques, et financiers.

Pour bien choisir son carrelage, il est important tout d'abord de savoir que sous l'appellation carrelage se cachent de nombreux produits aux caractéristiques divers.

Classiquement, les matériaux utilisés pour le carrelage sont au nombre de 4 :
  • la céramique
  • la pierre naturelle
  • le ciment
  • la pâte de verre

La céramique (grès cérame, grès étiré, faïence, terre cuite, zellige et tomettes)

Connu depuis l'antiquité, le carrelage ceramique est le plus utilisé aujourd'hui. Il est fabriqué à base de matières premières telles que l'argile, la terre, le sable, le quartz... Toutes ces matières sont mélangées et broyées pour constituer une pâte fine (barbotine) qui une fois séchée à haute température, peut recevoir un traitement spécifique de surface (émail) ou laissée brute selon le rendu voulu. Selon les matières premières choisies, le traitement reçu et l'épaisseur retenue, la céramique pourra présenter des caractéristiques techniques très diverses en terme de solidité, de porosité, et d'esthétique. La céramique peut ainsi aussi bien être utilisée en revêtement de sol (grès cérame, terre cuite, tomettes), qu'en revêtement mural (faïence, zellige), en intérieur et en extérieur.

La pierre naturelle (marbre, granit, pierre calcaire, travertin, ardoise)


Également utilisée depuis l'Antiquité, la pierre naturelle est tout simplement extraite de carrières, avant d'être façonnée (coupe, polissage, etc) et éventuellement traitées. Selon le type de pierres choisies, la solidité, la porosité et l'aspect pourront fortement varier. Matériau noble par excellence, le carrelage pierre est, contrairement à une idée reçue, moins froide que le carrelage céramique. Elle trouve sa place aussi bien en extérieur qu'en intérieur, au sol et de plus en plus aujourd'hui en version mince sur les murs. Souvent très poreuse, la pierre naturelle nécessite après la pose un traitement spécifique qui la rendra selon les cas hydrofuge (résistant à l'eau), résistante aux tâches, résistante au gel.

Les carreaux de ciment

Fabriqué en ciment mélangé à du sable et de la poudre de marbre, le carreau de ciment est juste pressé et séché (non cuit). Longtemps utilisé pour sa solidité et sa facilité d'entretien, le carreau de ciment a peu à peu été abandonné pour des revêtements plus modernes de type grès cérame. Depuis quelques années toutefois, et la montée en puissance de la mode « vintage », le carreau de ciment reprend du galon. On l'installe aujourd'hui principalement dans les pièces d'eau pour un cachet ancien certain.
 
  • Les avantages du carreau de ciment : Quasi inusable, le carreau de ciment se patine avec le temps pour un rendu splendide. Les motifs anciens sont plébiscités aujourd'hui, mais le carreau de ciment peut parfaitement s'orner de motifs beaucoup plus modernes et design.
  • Les inconvénients du carreau de ciment : Très poreux, le carreau de ciment doit impérativement être traité après la pose. En raison de son poids, il s'utilise le plus couramment au sol, en intérieur principalement, l'extérieur étant possible mais après traitement de protection.

La pâte de verre

Fabriquée à base de poudre de verre à laquelle l'on ajoute des colorants, la pâte de verre est très résistante. Utilisée principalement dans les pièces d'eau et dans le fond des piscines sous forme de mosaïques, la pâte de verre est un matériau pérenne dans le temps. Selon le rendu souhaité, la surface peut être émaillée ou non, offrant ainsi toute une gamme de coloris et de nuances opaques ou transparentes, brillantes ou mates.  
  • Les avantages de la pâte de verre : Insensible à l'eau, au feu, à l'acide et à la soude, la pâte de verre est un matériau ultra solide et pérenne qui ne craint par les tâches. Facile d'entretien, la pâte de verre se décline en une multitude de couleurs et de nuances. Lorsqu'elle se présente sous forme de mosaïque (petit carreau carré, rond, ovale, etc sur filet ou papier kraft), la pâte de verre permet d'épouser relativement facilement les lignes d'une surface courbe. Son prix est également très attractifs.
  • Les inconvénients de la pâte de verre : Pour une surface parfaitement étanche, la pose doit peaufiner les joints.

Le prix : entre 10 et 50 € le m2 selon les finitions choisies et la taille des carreaux.

Carrelage intérieur et carrelage extérieur : quelles différences ?

Si en théorie, le carrelage qu'il soit en céramique, en pierre, en ciment ou en verre, est un matériau solide qui peut s'installer dedans et dehors, en pratique, certains carrelages se prêtent plus particulièrement à la pose en extérieur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'à l'extérieur, le carreau doit supporter le contact régulier avec l'eau, mais aussi et surtout supporter le gel et les fortes chaleurs d'un soleil de plomb.
Ceci implique un taux de porosité maîtrisé et un traitement adéquat anti-gélif. Les deux traitements sont de fait indissociables puisqu'en effet, plus encore que le froid sur les surfaces, le carrelage extérieur craint le gel de l'eau infiltrée dans le matériau lui-même ! Sachant cela, le carrelage en extérieur est généralement plus épais qu'un carrelage intérieur, et surtout plus étanche en surface pour éviter les phénomènes d'éclatement de la matière en cas de gel et pour faciliter le nettoyage. Pour encore plus de confort, le carrelage extérieur ajoute au traitement anti-gel un traitement anti-mousse et anti-dérapant. De nombreux matériaux peuvent sous conditions de traitements adéquats, être installés en extérieur : grès cérame, grès étiré, pierres naturelles, verre (revêtement de piscine), etc.
A l'intérieur, la logique est différente. Exit les risques de gel, mais gare aux tâches ! Le choix du revêtement en intérieur est ainsi dicté en premier lieu par l'esthétique, mais aussi par la résistance attendue à l'utilisation de détergents et l'intensité du trafic (fréquence de passage).

Carrelage de sol et carrelage mural : quelles différences ?

Les carrelages utilisés pour le sol et ceux utilisés pour les murs se distinguent essentiellement par leur épaisseur qui influe grandement sur leurs poids et leurs résistances.

Classiquement, le carrelage mural est moins épais que le carrelage de sol pour 2 raisons principales :
  • Le poids du carrelage : pour tenir à la verticale, le carrelage ne doit pas être trop lourd.
  • Sa résistance aux frottements : le carrelage mural n'a pas à supporter le piétinement.

Le plus souvent en intérieur, le carrelage de sol se décline en 6 grandes familles :
  • le grès cérame émaillé (teinté dans la masse ou non)
  • le grès cérame pleine masse (poli ou non)
  • le grès émaillé
  • la pierre naturelle (travertin, marbre, etc)
  • la terre cuite
  • le carreau de ciment
Pour les murs, le choix se réduit à :
  • la faïence (brillante ou mate)
  • la pâte de verre (mosaïque dans la salle de bains par exemple)
  • la pierre naturelle
Bon à savoir : Les carrelages de sol répondent à trois principales normes : Le classement par groupe, la norme Upec et le classement PEI.

Le classement par groupe est réalisé pour identifier la résistance et l’emplacement privilégié du carrelage.
  • Groupe 1 : usage très modéré (salle de bains et chambres) ;
  • Groupe 2 : usage modéré ;
  • Groupe 3 : usage normal (les pièces à vivre) ;
  • Groupe 4 : usage fréquent (entrées et cuisines) ;
  • Groupe 5 : usage très intense.

La norme Upec

Elle classe quant à elle les carrelages selon leur destination et les performances :
  • le U correspond à l’Usure
  • le P au Poinçonnement
  • le E à la tenue à l’Eau
  • le C à la sensibilité aux produits Chimiques.
  • A chaque critère Upec est associé un indice de performance. Plus l'indice est élevé, et plus le carrelage est performant.

Le classement PEI (Porcelain Enamel Institute)

Il mesure la résistance à l’abrasion, autrement dit la dureté de l'émail sous l’action de l’usure. Ce classement correspond peu ou prou au classement par groupe : de PEI-I : trafic léger (salle de bains et chambres) à PEI-V : trafic élevé (locaux professionnels).
Tout savoir sur la rénovation

Tout savoir sur la rénovation

Téléchargez la brochure

Envie de voir d'autres conseils ?

Carrelage en pierre : faire le bon choix

Rénovation

Carrelage céramique : tout ce qu'il y a à savoir

Rénovation

Profitez des Atouts Camif Habitat

Prix / délais / qualité
garantis par contrat
Prise en charge
de votre projet de A à Z
Accompagnement personnalisé
de notre maître d'oeuvre

Nos avis clients sur la rénovation

AMENAGEMENT PIECES - FOURQUEUX (78)

Satisfaction d'ensemble hormis le délai pour commencer effectivement les travaux.

AMENAGEMENT PIECES - ST ANDEUX (21)

La conduite et la réalisation du projet ont été conformes au contrat : réalisation conforme aux plans, échéancier et financement respectés. Mais la réalisation a introduit des contraintes, apparentes sur les plans, mais non intégrées dans notre vision client de cette réalisation (réduction de la surface Carrez).

Contactez notre professionnel local

Réponse sous 48h
* Tous les champs
sont obligatoires