Entretenir son bois : les alternatives à la lasure

Entretenir son bois : les alternatives à la lasure

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux


    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Pour entretenir leurs16:10 27/10/2016 boiseries de plus en plus de gens cherchent aujourd’hui des alternatives aux lasures, peu écologiques et parfois gênantes à cause des odeurs qu’elles dégagent. De fait, il est tout à fait possible d’entretenir ses boiseries, intérieures comme extérieures, avec des produits extrêmement performants et souvent naturels. Zoom sur les traitements du bois alternatif aux lasures.

    Les lasures naturelles

    Face aux lasures classiques, il existe aujourd’hui des lasures naturelles, excellentes alternatives respectant à la fois le bois, la nature mais aussi la personne qui applique le traitement du bois. En effet, ces lasures naturelles sont majoritairement constituées d’huiles naturelles, de gommes, d’eau et de pigments naturels. Elles ne contiennent aucun produit pétrolier ni aucun solvant. Ainsi, elles ne dégagent aucune odeur désagréable à la pose, ne sont pas irritantes et sont biodégradables. En revanche, elles n’offrent généralement pas les mêmes diversités de couleurs offertes par les lasures classiques : leur palette est souvent limitée à des couleurs… naturelles. Soit des teintes bois.

    Les huiles naturelles dont l’huile de lin

    Les huiles naturelles sont évidemment les autres grandes alternatives aux lasures comme traitement sain et efficace du bois. La plus connue de toutes étant bien sûr l’huile de lin, cette huile dorée issue des graines de la plante textile. Certains la mélangent à l’huile de térébenthine pour une application plus facile mais la térébenthine est quant à elle nocive, toxique et dégage une odeur désagréable. Il est tout à fait possible de traiter son bois à l’huile de lin sans utiliser de solvant particulier.

     

    Le principe des huiles est de saturer les molécules du bois en s’y imprégnant, ce qui le rend hydrofuge. En outre, elles couvrent le bois et le protègent ainsi des UV. Ces traitements ralentissent donc considérablement le ternissement des boiseries extérieures.

     

    A noter : avec ces alternatives aux lasures classiques, les boiseries extérieures devront être traitées au moins 1 fois par an les premières années puis ensuite tous les 2 à 3 ans pour les boiseries exposées au sud ou tous les 3 à 5 ans pour les boiseries exposées au nord.