Rénovation d’une maison écologique : les 4 conseils de Camif Habitat

    Dites nous tout !

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    1. Le diagnostic énergétique pour faire les bons choix de travaux

    Faut-il plutôt isoler le toit ou changer des fenêtres ? Aménager les combles ou remplacer l’ancienne chaudière ? Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est un premier pas pour choisir les travaux qui auront un vrai impact sur la facture énergétique pour les années à venir. En faisant appel à Camif Habitat, vous bénéficiez de conseils de professionnels, du DPE au montage du dossier de demande d’aides financières

    2. Choisir l’énergie la plus écologique pour le chauffage et l’eau chaude

    Faut-il passer aux énergies renouvelables lors de la rénovation de votre maison écologique ? Oui, si votre terrain peut accueillir une éolienne ou une pompe à chaleur. Oui, si vous habitez dans une région ensoleillée et que la pente du toit peut supporter des panneaux solaires.

    Même sans énergies renouvelables, gagnez en efficacité énergétique en optant par exemple pour une chaudière à condensation.

    Une bonne alternative aux énergies fossiles ? Le bois, sous forme de bûches ou de granulés (appelés pellets). La chaudière à pellets se recharge automatiquement. Les poêles à granulés de bois chauffent votre maison à partir du salon, par convection, rayonnement ou soufflerie. Même une cheminée à foyer ou un insert diffusent une douce chaleur dans toute la maison, et vous offrent le spectacle de leurs flammes en prime.

    renovation d'une maison modern avec un aspect écologique

     

    Salon d'une maison rénovée en bois avec poilon

    3. Bien isoler pour rentabiliser le chauffage et éviter la climatisation

    Lors de la rénovation de votre maison écologique, choisissez le système de chauffage le plus écologique : celui dont on se sert peu ! L’idéal est une maison naturellement tempérée, qui reste chaleureuse l’hiver et fraîche l’été. Jusqu’à 30 % de la chaleur s’évade par le toit, que ce soit à cause des combles ou de la toiture. Encore faut-il choisir les matériaux écologiques pour l’isolation, comme le toit végétalisé qui filtre aussi l’eau de pluie. Sous la charpente, le chanvre, l’ouate de cellulose ou le lin évitent les pollutions liées aux laines minérales.

    L’isolation des murs et des fenêtres impacte aussi la facture énergétique. Le double vitrage n’est pas spécifiquement écologique mais indispensable, tant pour le confort thermique que sonique. Pensez aussi aux astuces des maisons bioclimatiques : un pare-soleil posé au-dessus d’une fenêtre orientée sud évite des surchauffes, un agrandissement de fenêtre sur la façade nord réchauffe la pièce.

    4. Des matériaux écologiques à tous les étages

    Enduits, papiers peints et peintures émettent des composés organiques volatiles (COV). Pensez aux enduits à la chaux ou à la pâte de papier et des peintures à faible teneur en COV. Le bois, pour les parquets ou comme matériau de construction, pour une extension par exemple, est idéalement issu de forêts gérées durablement et sourcé dans la région.

    Camif Habitat vous accompagne lors de la rénovation de votre maison écologique

    maison rénovée avec respect de l'environnement

     

    salon chaleureux d'une maison rénovée avec poilon

    Saviez-vous que Camif Habitat est certifié « Reconnu garant de l’environnement » (RGE) ? Depuis 2014, Camif Habitat possède la certification NF Habitat RGE qui lui permet de répondre de manière pertinente aux projets de rénovation écologique, de prendre en charge les travaux de rénovation de maison de façon globale (conception, coordination du chantier, réalisation des travaux) et de pouvoir faire bénéficier à ces clients des aides financières pour ces travaux.