Comment procéder à l’entretien de sa toiture ?

Comment procéder à l'entretien de sa toiture ?

    Un projet ?

    Simple et rapide, réponse sous 48h !

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux


    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Tel un gardien vigilant, votre toiture veille sur votre maison, la protégeant des assauts du temps et des intempéries. Mais comme tout élément de votre habitation, il a besoin d’attention et d’entretien pour remplir efficacement sa mission de couverture. Négliger cet aspect crucial peut avoir des conséquences fâcheuses, compromettant non seulement le confort et la sécurité de votre foyer, mais également sa valeur et sa longévité. On vous dit tout pour bien entretenir votre toit et le faire durer dans le temps.

    La mousse, les champignons, la pollution, la pluie, la neige et le vent abiment les toitures. Pour faire place nette, et limiter les risques de porosité responsables d’éventuelles fuites, le nettoyage et le traitement d’une toiture s’imposent. Comment s’y prendre ? Avec quels outils et produits ? A quelle régularité ? A qui faire appel ? Quelles précautions prendre pour limiter la réapparition des salissures et des fuites ? L’entretien et la rénovation de toiture doivent être réguliers, voici quelques éléments de réponse dans ce dossier.

    Est-il nécessaire de nettoyer une toiture ?

    Chaque jour, la toiture d’une maison subit de nombreuses agressions. Le vent, la pluie, le soleil, la neige… la toiture est battue par les éléments naturels ! A cela s’ajoutent la pollution, les traces de suie, les champignons et la mousse bien sûr ! Autant d’éléments qui viennent fragiliser les tuiles ou les ardoises, et qui, à la longue, peuvent jouer sur l’étanchéité des revêtements.

    Et qui dit défaut d’étanchéité sur une toiture, dit fuite et dégâts plus ou moins importants pour l’intérieur (traces d’humidité, charpentes affaiblies, suintements, etc.). Pour limiter le vieillissement prématuré de votre maison et éviter d’avoir à rénover une charpente affaiblie, il est indispensable de procéder régulièrement à une vérification de la toiture.

    En quoi consiste cette vérification ? En premier lieu à s’assurer que tout est place et en bon état. Le vent peut en effet déplacer les tuiles ou les ardoises. Une branche tombée sur le toit peut également provoquer de la casse. Le gel peut aussi fissurer une tuile poreuse, tandis que le temps et la pollution peuvent rendre justement les tuiles poreuses. Une simple vérification « de visu » permet le plus souvent de régler les problèmes avant qu’ils ne provoquent de plus gros dégâts.

    En second lieu, la vérification s’attache aussi à faire le ménage sur les toitures mais aussi dans les gouttières. La mousse qui s’accumule sur les toits est bien sûr inesthétique, mais au-delà de ça, elle fragilise les revêtements en retenant l’humidité et en soulevant les tuiles et les ardoises.

    Trouver votre interlocuteur local/implantation-locale/Je me lance !

    Trouver votre interlocuteur local

    Quelle période pour traiter une toiture ?

    La meilleure période pour traiter une toiture dépend de plusieurs facteurs, tels que le climat de votre région, le type de toiture et les travaux à effectuer.

    Cependant, de manière générale, il est recommandé d’effectuer les travaux d’entretien de la toiture au printemps ou à l’automne, lorsque les conditions climatiques sont douces et sèches.

    Le printemps est la saison idéale pour effectuer un nettoyage complet de la toiture, démousser les tuiles ou les ardoises, et traiter les éventuels problèmes d’étanchéité. Les températures sont agréables et les risques de pluie sont moins importants qu’en hiver.

    L’automne peut être le moment opportun pour inspecter la toiture et identifier d’éventuels dommages causés par le gel, la neige ou les vents violents de l’année écoulée. Vous pouvez également en profiter pour effectuer un nettoyage et un traitement anti-mousse préventif.

    Il est important d’éviter de traiter la toiture en été lorsque les températures sont élevées et que le soleil est ardent. La chaleur peut rendre le travail difficile et dangereux, et les produits de traitement peuvent sécher trop rapidement, ce qui diminue leur efficacité.

    De même, il est déconseillé d’effectuer des travaux sur la toiture en hiver lorsque les températures sont basses et qu’il y a du verglas ou de la neige. Les conditions météorologiques peuvent être dangereuses pour les couvreurs et le risque de chute est accru.

    A quelle fréquence traiter la toiture ?

    L’entretien de la toiture doit être régulier.

    • La vérification de visu est à réaliser autant que possible tous les ans.
    • Le nettoyage des gouttières se fait aussi tous les ans au minimum, voire plusieurs fois par an si ces dernières sont situées à proximité d’arbres perdant leurs feuilles.
    • Pour ôter la mousse, le délai entre deux interventions est souvent plus long (entre deux et cinq ans).
    • La pose sur le toit d’un produit hydrofuge est recommandée tous les 10 ans au maximum.

    Attention : Monter sur un toit est une opération périlleuse. Cela demande de prendre un maximum de précaution surtout lorsque le toit est rempli de mousse ou humide. Les glissades potentielles ne sont pas à prendre à la légère. De plus, avant de monter sur un toit, assurez-vous que la charpente est suffisamment solide pour supporter votre poids.

    Pour plus de sécurité, n’hésitez pas à faire intervenir un professionnel de la toiture, autrement dit un artisan couvreur. Ce dernier vous fera un état des lieux des problèmes rencontrés (simple nettoyage + anti-mousse, hydrofuge, remplacement de tuiles, etc.) et vous proposera les solutions adéquates.

    Parlons de votre projet/demande-devis/Je prends RDV !

    Parlons de votre projet

    Comment nettoyer la toiture d’une maison ?

    Si la meilleure solution pour respecter les tuiles et les ardoises est la bonne vieille méthode de la brosse dure avec de l’eau, souvent, le nettoyage d’une toiture se résume à y passer un coup de jet à haute pression. Le rendu est vite propre, certes, mais le jet à haute pression n’a pas que des avantages. En effet, l’eau sous pression est agressive pour les tuiles et peut les rendre poreuses. De plus, si le jet à haute pression décolle les saletés accumulées, il n’empêche en rien la réapparition de la mousse !

    Si vous souhaitez utiliser tout de même un nettoyeur à haute pression, veillez à limiter les attaques directes sur les tuiles, autrement dit gardez une certaine distance entre le bout de la lance et le toit, pour ne pas mettre sous pression vos tuiles ou ardoise. Le nettoyage haute pression se fait toujours du bas vers le haut du toit. Les gros morceaux de mousse doivent être débarrassés manuellement pour éviter qu’ils ne bouchent les gouttières.

    Outre le nettoyage haute pression, de nombreux particuliers utilisent pour le nettoyage de leur toiture de l’eau de javel. Si cette méthode a pour effet quasi immédiat de brûler la mousse et les lichens, cette impression de propre ne dure pas. Pire même, l’eau de javel attaque non seulement les salissures mais aussi les tuiles et les ardoises, les rendant poreuses et fragiles.

    L’anti-mousse et l’hydrofuge, deux indispensables pour entretenir sa toiture

    Le démoussage pour nettoyer les tuiles

    Sachant que le nettoyage d’un toit est un exercice fastidieux et non dénué de risques, toutes les solutions qui peuvent permettre d’espacer cette corvée sont les bienvenues.

    Parmi celles-ci, l’application d’un produit anti-mousse est la plus courante. Ce type de produit en vente chez tous les magasins de bricolage est double action : il éradique la mousse installée (curatif) et traite les tuiles pour éviter que la mousse ne revienne trop vite (préventif). Selon les marques, les anti-mousses sont plus ou moins chers. Certains produits exigent un rinçage, d’autres s’appliquent sans rinçage. Certains sont dits à action lente, c’est-à-dire qu’ils s’appliquent sans nettoyage préalable, et curent la mousse installée sous l’effet de la pluie.

    A savoir : L’application d’un anti-mousse sur un toit doit se faire par temps sec (comptez deux jours sans pluie pour une bonne pénétration) mais pas trop ensoleillé (pour éviter l’évaporation excessive). Autant que possible, choisissez une journée de printemps ensoleillée mais pas trop, avec un minimum de vent.

    L’hydrofuge pour l’étanchéité

    Quand les tuiles sont anciennes, elles perdent en étanchéité. Le matériau devient poreux ce qui présente 3 inconvénients majeurs :

    • Il devient perméable à l’eau ce qui le rend plus sujet à geler à cœur, et une tuile qui gèle casse ;
    • Il laisse passer l’eau, ce qui peut provoquer des infiltrations responsables d’humidité à l’intérieur de la maison ;
    • Il s’encrasse plus facilement.

    Pour redonner à la toiture son imperméabilité, la seule solution de long terme est l’application d’une solution hydrofuge. Cette solution est un traitement anti-humidité. Elle s’applique soit à la brosse, soit par pulvérisation sur un toit préalablement nettoyé et traité à l’anti-mousse. Selon les produits, plusieurs couches seront nécessaires pour obtenir une parfaite étanchéité. Le produit est directement absorbé par le matériau. Un traitement hydrofuge doit être renouvelé tous les 10 ans en moyenne.

    A savoir : Comme dans le cas de l’anti-mousse, l’application d’une solution hydrofuge sur un toit doit se faire par temps sec mais pas trop ensoleillé pour laisser le temps au matériau de bien s’imprégner.

    Partant pour nous rencontrer ?/demande-devis/Je veux une visite !

    Partant pour nous rencontrer ?

    Quel est le prix moyen d’un nettoyage de toiture ?

    Le prix moyen d’un nettoyage de toiture peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment la taille de la toiture, le type de matériau, l’état de la toiture, la méthode de nettoyage utilisée, et la région géographique. 

    Une toiture fortement encrassée ou couverte de mousse et de lichens nécessitera plus de temps et de produits de nettoyage, augmentant les coûts.

    Bon à savoir : si pour les tuiles ou les ardoises, vous trouverez de nombreuses entreprises de couverture proches de chez vous, pour un toit en chaume, les experts sont rares.

    • Un nettoyage de base comprenant l’enlèvement de la saleté et des débris, ainsi qu’un nettoyage à basse pression, peut coûter entre 10 et 20 euros par mètre carré.
    • Si un démousse de toiture est nécessaire pour éliminer les mousses, lichens et algues, le coût peut augmenter à environ 15 à 30 euros par m2.
    • Un nettoyage complet, incluant le nettoyage de la toiture, le traitement anti-mousse et l’application d’un traitement hydrofuge pour protéger la toiture contre l’humidité et les intempéries, peut coûter entre 25 et 40 euros / m2.

    Un simple nettoyage ne suffit pas ? Si vous avez des tuiles abîmées, poreuses ou manquantes, il va falloir envisager une rénovation de votre toiture. Faites appel à Camif Habitat pour vous accompagner dans ce chantier de couverture ! Comptez sur notre expérience pour vous trouver un artisan couvreur proche de chez vous.