Bois extérieur : bien le choisir et bien l’entretenir

Bois extérieur : bien le choisir et bien l'entretenir

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Différents types de revêtements extérieurs existent. De plus en plus, le bois s’invite dans les aménagements de nos extérieurs. Panneaux, palissades, claustras, tonnelles, pergolas, bordures de parterre, bardages de maison, mobiliers de jardin, piscines… le bois apporte une touche authentique pour un vrai plus déco. Quelles sont les essences à privilégier ? Pour quels traitements opter ? Quel entretien prévoir ? Toutes les réponses ici.

    Quelles essences de bois choisir ?

    Les essences de bois utilisées pour l’extérieur sont très diverses mais le plus souvent, elles sont choisies parmi 4 catégories : les essences exotiques, les résineux (pins et sapins), les feuillus, et les composites.

    Les essences exotiques : Ipé, Iroko, Doussié, Bangkirai, Teck :

    Souvent utilisées pour le mobilier de jardin, les essences de bois exotiques sont aussi de plus en plus utilisées pour la création de terrasses, la délimitation de parterre, les clôtures et le bardage. Réputées pour leur bonne résistance à l’humidité, les essences exotiques ne sont toutefois pas toujours durables ! Certaines essences résistent mal au gel notamment. Souvent chères à l’achat, les essences exotiques peuvent être remplacées par des bois plus communs sur lesquels l’ont applique un traitement adapté.

    Les résineux : Pin sylvestre, sapin, épicéa, Douglas ou pin d’Orégon, Mélèze, Western Red Cedar :

    Économiques à l’achat, et disponibles en grande quantité chez nous, les résineux sont largement utilisés pour les aménagements extérieurs. Clôtures, bardages, pergola et tonnelle, dalles de terrasses, les essences de résineux sont très communes dans nos jardins. Attention toutefois : leur vulnérabilité aux attaques des insectes et des champignons lignivores rend indispensable leur traitement de façon préventive.

    Les feuillus : Chêne, châtaignier, hêtre, robinier :

    Si les essences régionales de feuillus sont très abondantes en Europe, il n’empêche qu’elles ne sont pas forcément bon marché. Bois nobles par excellence, les feuillus sont réservés pour certaines utilisations plus confidentielles et haut de gamme (contremarches, bordures, pergola).

    Les composites :

    Souvent utilisés dans la création de bardages et de terrasses, les composites sont réalisés à partir d’un mélange de déchets de bois (pin, épicéa, peuplier ou érable) et de résines polymères (PVC, polypropylène ou polyéthylène). Aussi durables que le bois exotique, les composites se déclinent en une multitude de couleurs (teinte à cœur).

    Quels traitements pour les bois extérieurs ?

    La pluie, le gel, le vent, le soleil et la lune dégradent le bois. A cela s’ajoutent également les insectes xylophages et les champignons qui attaquent la structure du bois et la fragilise. Pour contrer toutes ces attaques diverses, le traitement préventif du bois est la solution.

    Le traitement du bois peut être réalisé par trempage court, par traitement par autoclave, ou encore par aspersion. La technique la plus utilisée est celle dit de l’autoclave. Cette technique se déroule en plusieurs étapes. Le bois est ainsi placé dans un cylindre étanche. Le vide d’air est réalisé pour purger les cellules de bois de leur air. Le cylindre est ensuite rempli sous vide avec le produit de traitement. Le tout est mis sous pression afin que le produit pénètre dans le bois. Un second vide d’air est ensuite appliqué pour extraire le surplus de produit. Après retour à la pression atmosphérique, le bois est égoutté et mis à sécher sous abri.

    Le traitement est obligatoire dès lors que le bois est soumis à l’humidité (risque de champignons).

    Selon l’utilisation, la réglementation prévoit 6 classes de traitement :

    Quel entretien prévoir selon les bois ?

    L’entretien du bois dépend de l’essence mais aussi de l’aspect que l’on souhaite obtenir sur le long terme. Dans le plupart des cas, quand le bois est traité classe 4 ou 5, il ne nécessite pas d’entretien spécifique dès lors que l’aspect recherché est naturel. En effet, le bois en vieillissant « grisaille » naturellement et cette pâtine de surface le protège des intempéries. Si l’aspect grisé n’est pas souhaité, le bois devra être entretenu soit avec de la peinture, soit avec de la lasure ou encore avec un vernis marin par exemple.