Architecture en région : voyage en Normandie

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    La chaumière est l’habitation la plus représentative de l’architecture normande. Sa forme atypique et les matériaux mis en œuvre par l’architecte la distinguent des autres habitats traditionnels régionaux.

    La chaumière, habitation rustique par nature

    La chaumière est à l’origine une habitation des plus modestes, construite par les paysans et les cultivateurs de la région. Fonctionnelle et robuste, elle est conçue à la base pour concilier confort, chaleur et protection contre les intempéries.

    Le bois est utilisé pour bâtir les ossatures ainsi que pour l’assemblage des colombages si représentatifs de la chaumière tandis que le torchis sert pour la solidification des murs. Le torchis est un mélange constitué d’argile et de différentes fibres telles que celle du châtaignier par exemple.

    Les toits quant à eux sont généralement couverts à l’aide de paille ou de seigle mais c’est surtout le chaume d’où elle tire son nom qui les revêt.

    Dans sa forme la plus typique, la chaumière est alors composée d’un soubassement mêlant bois et pierre recouvert d’un toit fort pentu en chaume, paille ou seigle. Le silex pouvait aussi être utilisé pour la base de la maison tandis que le chêne ou le sapin servaient aux colombages et ossatures, donnant à l’ensemble solidité et aspect rustique.

    Un enduit de finition était appliqué sur les parois extérieures afin de préserver des attaques climatiques, du froid en hiver et du chaud en été. Dans ce cas, des roseaux provenant des marais voisins mêlés à des tiges de ronces étaient alors utilisés pour la première couche de la couverture.

    Des rénovations comme à l’époque

    Les propriétaires de chaumières le savent : leur habitation nécessite un entretien régulier voire important.

    L’idée est de respecter l’esprit d’origine, en couvrant les toitures à l’aide de chaume, en prenant soin de bien ré-enduire les murs à l’aide de produits naturels, sans béton ni ciment.

    Pour le torchis par exemple, veiller à bien utiliser une terre argileuse, comprenant entre 15% et 20% d’argile pur.