Une toiture en verre sur une charpente en bois, quelles possibilités ?

Une toiture en verre sur une charpente en bois, quelles possibilités ?

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux


    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Sommaire

    Une toiture en verre illumine la maison, mais nécessite quelques précautions avant de rénover ou de déposer la charpente en bois.

    Rénover votre toiture devient urgent quand les tuiles ou ardoises cassées se multiplient et que l’étanchéité n’est plus assurée. C’est le moment pour innover en intégrant du verre pour créer des espaces lumineux ou du moins des puits de lumière pour créer de nouvelles pièces à vivre agréables. Avant d’opter pour une toiture en verre sur la charpente bois existante, renseignez-vous auprès de couvreurs professionnels ou posez la question à votre interlocuteur Camif Habitat : de nombreuses solutions moins onéreuses ou plus pratiques existent.

    Le verre en toiture, un matériau rare

    Le verre était utilisé historiquement pour couvrir les toitures des serres et vérandas. Il se retrouve aussi dans les musées pour éclairer les espaces d’exposition. Dans les maisons contemporaines et les immeubles de bureaux, il est souvent intégré par touches.

    Un toit en verre, c’est splendide ! Il fait entrer la lumière naturelle en rendant le toit transparent. Son poids nécessite cependant la pose sur une ossature métallique capable de le porter. La charpente doit aussi offrir toutes les garanties d’étanchéité. Le nettoyage soulève également une question.

    Poser un toit en verre sur une charpente en bois n’est donc envisageable que par petites touches, ou en doublant la charpente existante par une installation métallique.

    Trouver votre interlocuteur local/demande-devis/Je me lance !

    Trouver votre interlocuteur local

    Quel type de verre pour une toiture vitrée ?

    Le verre possède de bonnes qualités en isolation phonique et thermique, mais il nécessite cependant quelques traitements pour être vraiment efficace. Tout comme pour des fenêtres et des portes-fenêtres, l’idéal est le double ou triple vitrage. Il peut aussi comporter une protection UV et une protection anti-effraction et/ou anti-intrusion. Ne serait-ce que pour prévoir des accidents futurs, il faut qu’en cas de bris, le verre ne se brise pas en mille morceaux dont la chute serait dangereuse par le poids et le coupant des éléments.

    Par ailleurs, le verre en toiture se salit très vite et devrait être nettoyé aussi souvent que des fenêtres. Comme le toit est difficilement accessible, l’idéal est de poser du verre antibuée, déperlant et dit « autonettoyant ». Pour qu’un verre autonettoyant soit efficace, il faut habiter dans une région où il pleut fréquemment afin de dissoudre la saleté.

    Quelle épaisseur de plaque de verre pour toiture ?

    L’épaisseur du verre pour une toiture dépend de plusieurs facteurs : le type de verre utilisé, la surface totale de la toiture et les réglementations en vigueur.

    • Les verres trempés ont généralement une épaisseur inférieure à 4 mm et sont utilisés pour des surfaces vitrées n’excédant pas 1,50 m².
    • Le vitrage feuilleté 44.2 est généralement recommandé pour les toitures en verre, en raison de sa résistance et de sa sécurité accrues.
    • Pour une meilleure isolation thermique, l’usage d’un double vitrage est conseillé pour limiter les déperditions de chaleur en hiver.

    Il est crucial de consulter votre interlocuteur local Camif Habitat pour déterminer l’épaisseur de verre optimale pour votre toiture, en tenant compte des spécificités de votre projet et des normes locales.

    Quelle pente pour une verrière ?

    La pente de votre verrière est un facteur déterminant pour assurer une bonne évacuation de l’eau de pluie et éviter les problèmes d’infiltration. L’inclinaison minimale recommandée pour une verrière est de 5°. Cependant, cette valeur peut varier en fonction de votre zone géographique, du type de charpente et du matériau de toiture utilisé.

    De plus, il est essentiel de prendre en compte le poids de la verrière, qui représente environ 50 kg au mètre carré. Cela nécessite une charpente robuste, capable de supporter cette charge. Une charpente en bois couverte de tuiles est un contexte idéal.

    Il est préférable de calculer la pente en fonction de la hauteur du pignon et de la largeur horizontale de votre toit. Cette formule vous permettra d’obtenir un résultat précis : Pente = 100 x hauteur du pignon / largeur à l’horizontal.

    Pour une mise en œuvre optimale, il est recommandé de consulter un professionnel Camif Habitat.

    Quelle est la réglementation pour la pose d’un toit en verre sur une charpente ?

    Avant de préciser votre projet de rénovation de toit, renseignez-vous auprès de votre mairie. Si, pour un projet de moins de 20 m² (ou 40 m² en présence d’un Plan Local d’Urbanisme – PLU), le permis de construire n’est pas demandé, n’oubliez pas que la création d’un toit en verre modifie fortement l’aspect extérieur de votre habitation. Une autorisation préalable de travaux est donc, même pour de petites surfaces, obligatoire.

    La pose de tuiles en verre sur votre charpente existante, apparemment invisible, n’exige pas d’autorisation a priori. Certaines mairies, dans des régions où les toits sont remarquables, interdisent cependant ce choix, quel que soit le nombre de tuiles utilisées.

    Attention également à la législation sur les vis-à-vis. Qui dit verre dit toit transparent et donc éventuellement une possible vue sur les derniers étages des voisins. Si les pentes du nouveau toit créent une vue directe sur vos voisins, vous devez impérativement respecter une distance de 1,90 mètre à partir de l’intérieur de la fenêtre jusqu’à la limite de la propriété voisine. Si la vue est oblique, la distance ne sera plus que de 60 cm.

    Une solution consiste à poser du verre dépoli ou totalement opaque sur ces parties. Et, s’il est gênant pour vos voisins de vivre sur vos yeux, pensez aussi qu’eux peuvent également vous observer, surtout si des miroirs sont posés à l’opposé de la surface vitrée…

    Une toiture en verre sur une charpente en bois, quelles possibilités ?
    Une toiture en verre sur une charpente en bois, quelles possibilités ?

    Quel prix pour une toiture en verre ?

    Selon la qualité du verre, le prix d’une toiture en verre se situe en moyenne entre 80 et 150 € le mètre carré. Il s’agit de ce fait de l’un des revêtements de toiture les plus coûteux à poser, puisqu’il est jusqu’à deux fois plus élevé que le prix d’une toiture en tuiles, par exemple.

    Lorsque le toit en verre doit remplacer un toit sur charpente, le prix de l’ensemble augmente encore, puisqu’il faut créer une nouvelle structure métallique porteuse.

    Faute d’avoir un budget important, il faudra opter pour la création de puits de lumière. L’une des solutions intéressantes est le recours aux tuiles de verre. Celles-ci peuvent se poser sur la charpente en bois et s’intègrent dans le style de la toiture existante

    Le prix d’une tuile en verre se situe aux alentours de 100 €.

    Comment réduire la facture du toit en verre ?

    La simple pose de tuiles en verre ne modifie pas l’isolation de votre habitation. La transformation d’une partie de la charpente, dans le cas où elle améliore l’isolation thermique du bâtiment, peut permettre d’avoir accès aux aides gouvernementales liées aux économies d’énergie.

    Dans tous les cas, les travaux de réfection de toiture doivent :

    • répondre à des impératifs de performances énergétiques minimales.

    Dans la plupart des cas, vous profiterez du taux de TVA réduit à 5,5 % pour la réfection d’une toiture d’un logement de plus de deux ans. Il concerne l’achat du matériel, la main d’œuvre et la maintenance des matériaux et équipements répondant aux critères de performance énergétique ainsi que les travaux induits.

    Pose d’un vitrage sur une charpente en bois : ne vous lancez pas seul

    Les interventions sur un toit font déjà partie des travaux de rénovation les plus dangereux et les plus complexes techniquement. Le verre, par son poids et sa technicité, exige de faire appel à un maître d’œuvre chevronné et bien assuré.

    Avec Camif Habitat, le maître d’œuvre est à vos côtés tout au long de votre projet de remplacement de toiture : de l’étude de l’existant à la réception des travaux, en passant par le montage des dossiers pour bénéficier des aides de l’État. Camif Habitat vous garantit aussi le prix et les délais de réalisation de vos travaux par contrat. Alors, quoi de plus sécurisant pour poser un toit en verre et décider du sort de la charpente en bois ?

    Vous êtes prêt à vous lancer dans le projet de la pose d’un toit de verre chez vous ? Profitez d’une visite-conseils gratuite et sans engagement pour échanger avec nos experts Camif Habitat proches de chez vous !

    Parlons de votre projet/demande-devis/Je prends RDV !

    Parlons de votre projet