Comment optimiser son budget pour rénover une maison ancienne ?

    Dites nous tout !

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    1. Crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

    En 2020, le crédit d’impôt pour la transition énergétique va progressivement être remplacé par une nouvelle aide MaPrimeRénov’ distribuée par l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH). Le montant de cette nouvelle prime dépend des travaux réalisés mais aussi des ressources. Contrairement au précédent crédit d’impôt, MaPrimeRénov’ ne concerne pas tout le monde.

    Ainsi, en 2020, seuls les ménages modestes et très modestes sont concernés. La prime s’intègre pour eux dans les aides du programme Habiter Mieux Agilité de l’ANAH. Pour les autres catégories de revenus, un crédit d’impôt résiduel est maintenu sur un mode forfaitaire.

    Le montant des aides à la rénovation de maison ancienne va ainsi dépendre du type de travaux effectué et non du montant déboursé. Les ménages aux revenus intermédiaires par exemple (revenus supérieurs aux seuils d’éligibilité des aides de l’Anah mais inférieurs à 27.706 euros par an pour la première part de quotient familial) pourront bénéficier d’un crédit d’impôt maximal de 4.000 € pour l’achat d’une pompe à chaleur ou encore d’une forfait de 50 euros / m2 de mur isolé par l’extérieur.

    Les travaux doivent être réalisés par une entreprise qui possède le label RGE.

    2. Les aides de l’ANAH

    L’Agence nationale de l’habitat (Anah) peut accorder sous conditions de ressource, une subvention pour la réalisation de travaux dans les logements anciens. Cette subvention rénovation maison ancienne s’adresse au propriétaire qui loue ou occupe son logement.

    Pour les propriétaires bailleurs, l’octroi d’une subvention de l’ANAH est associé à la signature d’une convention de loyer maîtrisé (loyer social ou très social) pendant 9 ans.

    Les travaux subventionnés concernent l’amélioration pour la sécurité, l’accessibilité et la performance énergétique de la maison. Grâce à l’aide financière Habiter sain ou Habiter serein, selon l’ampleur des travaux, l’Anah peut financer jusqu’à la moitié de vos travaux et vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet.

    Les programmes correspondants sont notamment Habiter Mieux (rénovation énergétique), Habiter Sain et Habiter Serein (rénovation sécurité et confort), Habiter facile (rénovation d’adaptation à l’âge et au handicap). Les travaux de rénovation de maison ancienne doivent, eux aussi, être réalisés par un artisan qui possède le label RGE.

    demande de subvention pour la renovation d'une maison ancienne

     

    renovation de maison ancienne avec subvention

    3. La prime énergie

    La prime énergie est versée par les fournisseurs d’énergie pour encourager les particuliers à faire réaliser des travaux visant à consommer moins. Les travaux éligibles sont :

    • les travaux d’isolation des murs ;
    • les travaux d’isolation des toitures ;
    • les travaux d’installation de chaudière, poêle à bois ou pompes à chaleur.

    Les travaux d’amélioration énergétique peuvent être réalisés dans une résidence principale ou une résidence secondaire de plus de 2 ans.

    Les travaux doivent être réalisés par un artisan qui possède le label RGE.

    Attention : les aides de l’ANAH et la Prime énergie ne sont pas cumulables.

    4. Les aides de la caisse de retraite

    La caisse de retraite peut vous accorder une aide financière pour réaliser des travaux d’aménagement dans votre logement. Cette aide est attribuée aux retraités du régime général ou aux pensionnés civils ou ouvriers retraités de l’État. Elle concerne la prise en charge des travaux d’amélioration ou d’adaptation d’un logement pour prévenir une perte d’autonomie.

    Sont notamment éligibles des travaux comme :

    • l’isolation thermique d’un logement ;
    • l’aménagement des sanitaires et toilettes ;
    • le changement de revêtement de sol ;
    • la motorisation des volets roulants ;
    • les aménagements d’accessibilité d’un logement.

    L’aide est accordée uniquement pour les travaux réalisés sur votre résidence principale. Le montant de l’aide est déterminé en fonction du montant des travaux et des ressources du foyer dans la limite d’un plafond de ressources défini par chaque caisse de retraite. Ce montant peut atteindre 3 500 €.

    Vous souhaitez savoir à quelles aides et subventions vous pouvez prétendre ? Camif Habitat vous accompagne de A à Z pour réaliser votre projet : conception des plans, chiffrage, définition du programme de travaux, réalisation des travaux…