Travaux et revenus fonciers : alléger ses impôts grâce à la rénovation

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Entreprendre des travaux permet de déduire le coût des revenus fonciers. Camif Habitat vous dit quels sont les travaux déductibles et quels sont les avantages d’un déficit foncier.

    Différentes dispositions et aides de l’État concernent les travaux de rénovation, que ce soit pour rénover sa maison, sa copropriété ou les biens mis en location. Cette dernière catégorie est la plus intéressante pour tous les contribuables soumis à une forte imposition. En effet, lorsque les loyers encaissés sont d’un montant inférieur aux frais et charges locatives, ce qui est souvent le cas lorsqu’un logement est remis à neuf, la différence crée un déficit foncier.

    Ce déficit foncier est déductible du net imposable, c’est-à-dire qu’il permet de réduire l’impôt sur le revenu.

    Le déficit foncier est déductible à hauteur de 10 700 € par an (porté à 15 300 € dans certains cas très particuliers). Si votre déficit est supérieur, vous pouvez défalquer les sommes :

    • durant 6 ansde l’ensemble de vos revenus
    • durant 10 ansde vos seuls revenus fonciers.

    Quels travaux peuvent alimenter le déficit foncier ?

    Tous les travaux de réparation et d’entretien peuvent alimenter le déficit foncier. Remplacer une moquette par un parquet, réparer une chaudière en panne, etc. font partie des travaux exigibles.

    Viennent ensuite les travaux d’amélioration, comme le remplacement des appareils du chauffage et autres travaux de rénovation énergétique, la modernisation d’une salle d’eau et même… l’installation d’un accès internet.

    Bon à savoir : les travaux de construction, de reconstruction ou d’agrandissement ne sont jamais déductibles des loyers encaissés. La non-déductibilité est la règle pour tous travaux « susceptibles d’entraîner directement une augmentation de la valeur de l’immeuble ».

    Quels sont les autres frais déductibles ?

    • les frais de gestion liés aux factures de l’agence immobilière et/ou du syndic,
    • la taxe foncière,
    • les provisions pour charge dans le cadre d’une copropriété. Par ailleurs, déduire des travaux de la copropriété des impôts, si ces derniers ont été votés et réalisés, entre dans le cadre de la loi sur le déficit fiscal,
    • les charges locatives, si vous n’êtes pas parvenu à les récupérer auprès du locataire au 31 décembre de l’année suivant son départ,
    • l’indemnité d’éviction ou de relogement d’un locataire,
    • les primes d’assurance,
    • les intérêts et frais d’emprunt.

    Dans le cadre d’une SCI (société civile immobilière), le déficit fiscal peut fonctionner si l’associé est soumis au régime fiscal de l’impôt sur le revenu et que les revenus fonciers sont soumis au régime réel d’imposition. À la clôture de l’exercice financier, la SCI constatera un déficit qui peut être imputé sur le revenu des associés, en fonction de leurs parts dans la société.

     

    Les travaux de rénovation réalisés en 2018, 2019 et 2020 et les revenus fonciers

    Le passage au prélèvement à la source pour les revenus des années 2018, 2019 et 2020 a temporairement désorganisé la déclaration des travaux de rénovation et donc des revenus fonciers. Ainsi, les travaux réalisés en 2019 n’ont été pris en compte qu’à hauteur maximale de 50% du montant maximum. Depuis 2020, le déficit foncier a repris son rythme de croisière : tous les travaux peuvent désormais prétendre aux abattements habituels.

    travaux-et-revenus-fonciers

     

    travaux-et-revenus-fonciers

    Camif Habitat à votre écoute pour optimiser votre investissement dans de l’ancien avec travaux

    Dans notre offre « Clé en main », Camif Habitat peut vous accompagner sur les démarches administratives et vous conseiller avant tout achat sur les avantages fiscaux en cours dans l’année de votre investissement.