Agrandissement de terrasse : quelques précautions à prendre

    Dites nous tout !

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    La terrasse est une vraie extension de maison ! Elle est une ouverture sur le jardin et la nature. Pièce de vie estivale, elle sert de lieu de détente ou de repas. Alors pourquoi ne pas gagner encore quelques m2 ? Suivez le guide pour agrandir votre terrasse en évitant les erreurs.

    Les règles d’urbanisme qui s’appliquent

    En France la construction est réglementée par le code de l’urbanisme. Au niveau local, cette réglementation est réunie dans deux textes de référence le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ou anciennement Plan d’Occupation des Sols (POS). C’est au PLU ou au POS que vous devrez vous fier pour connaître les règles de construction générales ou spécifiques qui sévissent dans votre commune.

    Pour construire une terrasse, le permis de construire n’est pas utile, mais vous selon votre projet, une déclaration de travaux peut s’imposer.

    Vous serez confronté à deux cas de figures :

    • Mon extension de terrasse est de plain-pied : Vous êtes libre d’agrandir votre terrasse sans demander d’autorisation aux services de l’urbanisme de la commune où vous résidez.
    • Mon extension de terrasse est surélevée : Ce qui pose souvent des problèmes lorsqu’on construit c’est l’élévation. Il est préférable de se renseigner  à la mairie dès lors que vous envisagiez une construction surélevée. On  vous demandera éventuellement de déposer une déclaration préalable de travaux. Les services publics vérifient la conformité de votre chantier avec le droit en vigueur. Mieux vaut se plier à cette démarche pour éviter les mauvaises surprises, comme de devoir détruire votre extension !

    Une terrasse avec fondations

    Pour agrandir votre terrasse, construire de nouvelles fondations s’avère utile ! Vous garantissez notamment la solidité et la tenue de votre extension, et facilitez le raccord avec la partie existante.

    En choisissant cette solution, qui demande de creuser un trou (même s’il n’est pas très profond, autour de 20/30 cm), une technicité s’impose pour assurer la qualité de la construction et sa stabilité dans le temps. Il faut aussi penser à l’écoulement des eaux en créant une légère pente de 1 à 2%, en coulant une dalle ou encore en surélevant très légèrement l’extension au-dessus du sol de quelques centimètres pour la protéger des infiltrations d’eau.

    N’hésitez pas à vous faire conseiller par un maître d’œuvre ou un architecte de Camif Habitat pour réussir votre extension de terrasse !

    Une terrasse sans fondations

    En fonction du matériau qui compose votre terrasse, comme le bois ou le caillebotis, il est possible d’agrandir sa terrasse sans creuser, si ce n’est de légères tranchées pour fixer les parpaings qui vont servir de support de pose à vos lambourdes, sur lesquelles trouveront place les lattes de bois ou caillebotis.

    L’uniformité décorative

    Outre l’aspect technique de votre construction, il est important de réfléchir à l’aspect esthétique final. Dans l’idéal, on conserve le même matériau que celui utilisé dans la partie initiale. Mais rien n’empêche de changer si c’est une réalisation harmonieuse et que les contraintes techniques sont respectées.

    Suivez ces conseils et profitez de votre nouvelle terrasse cet été !