Pourquoi faire appel à un architecte pour l’extension d’une maison ancienne ?

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Extension sur maison ancienne : tour d’horizon

    Dans le cadre d’une extension de maison ancienne, de nombreuses questions se bousculent. Peut-on ajouter une extension de maison moderne ? Puis-je opter pour une extension de maison en bois ? Quelles sont les proportions idéales pour conserver l’équilibre de la belle façade ? Comment rejoindre la maison et l’extension pour que le tout soit cohérent et facile à vivre ?

    A toutes ces questions, il n’existe pas de réponse idéale. Chaque maison est différente et chaque projet d’extension de maison l’est tout autant ! Ceci étant, des règles s’appliquent pour conserver le cachet tout en agrandissant une maison ancienne sans faire d’impairs. Ces règles, l’architecte les connaît. C’est même son cœur de métier. Et en cas de doutes il vaut mieux dépenser quelques centaines d’euros de plus et avoir recours à un architecte pour votre extension plutôt que de regretter après coup, quand il est trop tard.

    Extension de maison ancienne : le rôle de l’architecte

    Selon les besoins,le rôle de l’architecte pour une extension de maison peut être plus ou moins étoffé. Chez Camif Habitat, il s’occupe de tout : il vient faire un état des lieux et vous conseille sur votre projet d’extension (modèle d’extension, matériaux, procédés constructifs, etc.), il prend en charge la réalisation des plans en vue de l’obtention de l’avis positif de déclaration de travaux ou du permis de construire, mais aussi, il vous accompagne sur la partie chantier (sélection des entreprises, coordination, suivi…) pour une extension « clés en mains ».

    Recours facultatif ou obligatoire à un architecte ?

    Le recours aux services d’un architecte est facultatif tant que la surface totale de la maison après travaux, nouvelle extension comprise, ne dépasse pas 150m². Au-delà, le recours à un architecte devient obligatoire pour votre extension de maison ancienne si la surface de plancher ou l’emprise au sol dépasse les 150m².

    À savoir : Quand la maison est classée au titre d’un patrimoine à protéger, ou qu’elle se situe dans le périmètre d’un monument classé, il faudra obligatoirement consulter l’architecte des Bâtiments de France. En effet, dans ces cas précis, les obligations architecturales sont renforcées ce qui complexifie d’autant l’obtention d’un permis de construire.

    Plus globalement, le recours à un architecte s’impose quand la maison ancienne est une résidence secondaire et que ses propriétaires ne sont pas disponibles pour assurer le suivi de chantier.