Travaux de ragréage : est-ce nécessaire ?

    Dites nous tout !

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Le ragréage est une opération, un peu délicate, qui consiste à appliquer un mortier sur une surface pour la rendre parfaitement lisse et plane. C’est sur ce support que pourra ensuite être appliqué le revêtement du sol. Mais si le ragréage est souvent la solution à privilégier sur un sol trop endommagé lors d’une rénovation de maison, dans certains cas, d’autres opérations moins complexes sont envisageables.

    Ragréage : tout dépend de l’état de votre sol

    Pour aller au plus simple, un ragréage est nécessaire pour tous les sols trop irréguliers, présentant des trous, des bosses et des dénivelés sur la majeure partie de leur surface. Sans ragréage, vos lattes de plancher, votre carrelage ou vos dalles risquent de bouger, et finalement de se disjoindre.

     

    Cependant, dans certains cas, il est possible de sauter la case ragréage, à condition de respecter certaines règles :
    • Dans un sous-sol, une chape de béton, à condition qu’elle ne soit pas trop endommagée, peut suffire si vous ne souhaitez pas lui apporter un revêtement. Il sera cependant nécessaire de gommer mécaniquement les aspérités avec un ponçage.
    • Dans les autres pièces de la maison (chambres, salon, cuisine…), un ragréage n’est pas forcément indispensable, à condition que le sol soit suffisamment plat et lisse, et qu’il présente peu d’aspérités. Les bosses peuvent souvent être arasées avec un bon ponçage, quant aux creux, jusqu’à 10 mm de profondeur, ils peuvent être comblés avec un peu d’enduit. 
    Il faut savoir que le ragréage donnera toujours un rendu plus propre, quelle que soit l’option de revêtement choisie. Cependant, les matériaux utilisés pour la pose de carrelage, de plancher ou autres revêtements peuvent parfois suffire à compenser de petites irrégularités. C’est le cas de la colle-mortier (un mélange à réaliser soi-même) employés pour la pose du carrelage, ou de la sous-couche en mousse des lames de parquets. Dans ce dernier cas, il conviendra cependant d’opter pour une sous-couche plus épaisse. Le professionnel en charge des travaux de rénovation saura choisir, en fonction des contraintes techniques et de votre budget, où et quand opter pour un ragréage.