Construire une extension sur pilotis, à quel prix ?

Construire une extension sur pilotis, à quel prix ?

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux


    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Pourquoi construire une extension sur pilotis ?

    Sur un terrain en pente, un terrain inondable ou tout simplement parce que l’étage habitable se trouve en hauteur : le pilotis permet de créer une extension en hauteur au moindre coût.

    • Si le terrain est en pente, l’extension sur pilotis offre une solution moins chère qu’une extension qui doit creuser la pente et crée des pièces aveugles.
    • Dans les zones soumises au risque inondation, il est désormais souvent interdit de construire, même des extensions, à l’exception de structures inondables comme les bâtiments sur pilotis.
    • De nombreuses maisons ne possèdent pas de caves mais un rez-de-chaussée qui sert de garage et de cave. Le salon et la cuisine se trouvent au premier étage, et toute extension devra atteindre au moins ce niveau. Construire cet agrandissement sur pilotis permet là encore de rogner sur le budget.
    • Vous pouvez aussi très rapidement gagner une terrasse devant votre salon, ce qui a l’avantage de pouvoir gagner en luminosité en installant de grandes portes-fenêtres.
    Trouver votre interlocuteur local/implantation-locale/Je découvre !

    Trouver votre interlocuteur local

    Quelle autorisation pour une extension sur pilotis ?

    En France, l’autorisation d’urbanisme nécessaire pour agrandir une maison dépend de la surface de l’extension et de la zone dans laquelle elle se situe.

    • En zone non couverte par un plan local d’urbanisme (PLU), un permis de construire est obligatoire si l’extension a une surface supérieure à 20 m². Si l’extension a une surface inférieure à 20 m², aucune autorisation n’est nécessaire.
    • En zone couverte par un PLU, les règles d’urbanisme sont définies par le PLU. Vous pouvez créer jusqu’à 40 m² d’extension en déposant une déclaration préalable. Au delà, il faut un permis de construire.

    Bon à savoir : quand l’agrandissement porte la surface totale à plus de 150 m² de surface de plancher, il faudra obligatoirement demander un permis de construire et recourir à un architecte.

    Rendez-vous également au service Urbanisme de votre commune pour connaître la règlementation locale en matière d’extension en hauteur sur pilotis, aussi bien sur la limitation de hauteur, que les matériaux autorisés ou la couleur du bardage.

    Comment calculer le coût d’un agrandissement ?

    Selon que vous optiez pour l’acier, le bois ou le béton, les tarifs peuvent varier sensiblement. 
    Un terrain inondable, en pente ou instable peut engendrer des surcoûts pour l’installation et la stabilisation des pilotis. Le choix des finitions intérieures et extérieures (isolation, revêtements de sols et murs, type de fenêtres, etc.) a un impact sur le coût final de votre projet.

    Le prix d’une extension maison sur pilotis en fonction des matériaux (bois, béton, métal)

    • L’extension sur pilotis en bois : Comptez entre 300 € et 500 € le m² pour le prix de construction d’une terrasse sur pilotis, en fonction de la qualité du bois. Ajoutez le même coût pour une extension en ossature bois, sachant que le prix va varier en fonction du nombre d’ouvertures.
    • L’extension en pilotis en béton : Ce sont des parpaings qui formeront les montants de votre extension ou terrasse sur pilotis. Comptez 250 € à 350 € par mètre carré, prix auquel il faudra ajouter le coût de la superstructure. Le béton est donc une solution rapide et économique.
    • L’extension en pilotis en métal : La pose des montants en métal est la solution la plus simple et rapide pour soulever une extension. Comptez seulement 100 € par mètre carré pour une terrasse sur pilotis, mais jusqu’à 500 € si la structure à l’étage doit être particulièrement résistante.
    Parlons de votre projet/demande-devis/Je prends RDV !

    Parlons de votre projet


    Pourquoi faire appel à un architecte pour votre extension ?

    Un architecte est un professionnel qualifié qui possède les compétences nécessaires pour concevoir et réaliser un agrandissement de maison. Il maîtrise les règles d’urbanisme et de construction, et il est à jour des dernières tendances en matière d’architecture.

    Il vous aidera à définir vos besoins et à concevoir un agrandissement qui réponde à vos attentes. Il vous proposera des solutions d’aménagement qui magnifieront votre intérieur et garantiront une circulation fluide entre les pièces créées et les anciennes.

    L’architecte s’occupera également de toutes les démarches administratives nécessaires pour obtenir les autorisations de construire. Il vous accompagnera tout au long du projet, de la conception à la réalisation.

    Enfin, un agrandissement réalisé par un architecte aura une plus-value certaine à la revente de votre maison. Un agrandissement bien conçu.

    Quel est le prix d’un architecte pour une extension de maison ?

    Le tarif de l’architecte n’est pas réglementé. Il va varier selon le professionnel, et surtout selon les missions que vous allez lui confier.

    Sans suivi de chantier, le prix d’un architecte pour une extension maison évoluera de 5 à 10 % du coût total HT des travaux.

    Par contre, si vous faire appel à lui sur l’ensemble du chantier, de la conception du plan à la livraison finale du chantier, les honoraires de l’architecte seront compris entre 10 et 15 % du coût total HT des travaux.

    Bon à savoir : si vous faites appel à un architecte dans le cadre d’une prestation globale d’un contrat avec Camif Habitat, cette prestation sera incluse dans le contrat général !

    Vous vous posez des questions sur les réglementations de la construction des extensions dans une zone inondable ? Sur la réglementation des maisons sur pilotis ? N’hésitez pas à faire appel à un professionnel Camif Habitat de votre région pour vous rassurer et obtenir une première estimation du coût des travaux d’extension à entreprendre.