Extension de maison : le PLU guide votre projet

    1/2

    Votre projet



    Besoin d'un architecte ou maître d'oeuvre

    Décrivez votre projet travaux

    * Champs obligatoires

    Suivant

    2/2

    Vos coordonnées





    Précédent

    * Champs obligatoires

    Avant de vous lancer dans un projet d’extension de maison, il faut faire connaissance avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU), un document opérationnel et stratégique qui détermine les possibilités d’agrandissement ou de construction de nombreuses communes dans une optique de développement durable. À consulter avant de dessiner les premiers plans !

    Le PLU, le mode d’emploi de votre voisinage

    Depuis un peu plus de 20 ans, le PLU (Plan Local d’Urbanisme) a remplacé le POS (Plan d’Occupation des Sols). Sa mission est similaire, mais plus ambitieuse. Il définit les grandes orientations d’aménagement et d’amélioration d’une commune ou d’un groupement de communes. Régulièrement mis à jour, le PLU dessine les quartiers à rénover, ceux où les commerces s’installeront, les quartiers historiques à sauvegarder, les espaces verts à protéger, etc. Il définit, dans certaines communes, quartier par quartier, la hauteur maximale des bâtiments ou la densité des constructions.

     

    Quel type d’extension peut être impactée par le PLU de votre commune ?

    Les réglementations liées au PLU peuvent faciliter votre projet ou le rendre plus complexe. Quel type d’extension est concerné ? A priori toutes, sauf si elles occupent une surface inférieure à 5 m², comme souvent les abris de jardin. Avant, tout, le PLU détermine quelles démarches effectuer auprès des services d’urbanismes de votre commune si celle-ci est dotée d’un PLU.

    Au cœur du PLU se trouve le zonage. Il définit l’étendue des zones urbaines et les zones à urbaniser. Il sera plus simple de reconvertir un atelier en zone urbanisée, et d’y construire une extension, qu’en zone urbaine où les terrains à étendre sont limités par la mitoyenneté existante.

    Le PLU

     

    Le type d’extension qui peut être impactée par le PLU de votre commune

    Quelles démarches effectuer en fonction du PLU de votre commune ?

    Le principal avantage de l’existence d’un PLU dans votre commune est la simplification des démarches lorsque votre projet d’extension de maison se situe en dessous d’une surface totale de 40 m². Si vous prévoyez de construire un garage, un abri de piscine ou même une véranda de moins de 40 m², il vous suffira de demander une autorisation préalable de travaux. Vos démarches devront bien sûr tenir compte du PLU, mais elles seront un peu plus simples et moins longues que dans le cas d’une demande de permis de construire. Cependant, si l’agrandissement est compris entre 20 m² et 40 m² et qu’il porte la surface totale à plus de 150 m² de surface de plancher, il faudra bien demander un permis de construire et recourir obligatoirement à un architecte.

    Le PLU vise principalement à éviter de dégrader la typicité d’un quartier : des maisons non adaptées à la région, des façades aux couleurs étranges, des fenêtres donnant sur la rue qui étonneraient, etc.

    Bon à savoir :

    Aux abords des monuments historiques, des sites patrimoniaux remarquables ou d’un site protégé classé ou en instance de classement, une déclaration préalable est exigée pour toute construction, quelle que soit sa taille.

    Agrandir une maison en présence d’un PLU

    Comment savoir si vous pouvez agrandir votre maison ? Tout simplement, en consultant le PLU de votre commune ou de votre quartier. C’est un exercice assez fastidieux, mais Camif Habitat peut vous accompagner dans cette lecture et vous garantir la conformité de votre projet.

    Vous avez un projet d’extension de maison ? Contactez Camif Habitat pour obtenir un devis gratuit.

     

    Demandez un chiffrage