Aménagement de maison : le tour de la question

aménagement maison
gratuit ! votre visite conseils
J'en profite !

Les occasions d'aménager ou de réaménager votre intérieur sont multiples : changement de destination d'une pièce, modification de surface, cloisonnement, décloisonnement, création d'ouverture, rénovation... Quelques règles et principes d’aménagement sont à connaitre pour ne pas passer à côté de l'essentiel.

Aménagement de maison : ce que dit la loi

Vos obligations ne seront pas les mêmes si vos travaux d'aménagement maison changent ou pas la destination de vos pièces, s’ils modifient l'aspect extérieur ou s’ils augmentent la surface habitable.

Pour les travaux d’aménagement intérieur qui ne changent pas la destination de l'espace, il n'y a pas d'autorisations légales particulières à demander. C’est vrai par exemple pour refaire les peintures, changer le carrelage, réaménager sa cuisine ou sa salle de bains, etc…

En revanche, une déclaration préalable est requise pour les travaux d'aménagement de maison qui ont pour effet d’augmenter la surface habitable (aménagement de plus de 10 m² dans un garage) ou de changer la destination de l'espace ; par exemple l'aménagement de bureaux en appartement ou l'inverse.

Lorsqu'il s'agit d’aménagement de maison ou d’immeuble inscrit ou classé, tous les travaux qui modifient la structure ou la répartition des volumes sont soumis à une demande de permis de construire. Si vous êtes dans un site sauvegardé ou propriétaire d'un site classé, la mairie transmettra, après étude par ses services, votre demande de permis de construire auprès de l'architecte des Bâtiments de France ou des Monuments Historiques.

Pour les gros travaux de construction :

  • une extension de moins de 20 m² requiert une déclaration préalable.
  • les travaux modifiant l'aspect extérieur et augmentant son volume sont soumis à permis de construire (par exemple pour une surélévation).

Enfin, si la surface totale atteint ou dépasse les 170 m², un permis de construire avec signature d’architecte sera de toute façon nécessaire.

Aménager sa maison : un projet bien réfléchi

Pour aménager sa maison, rien ne doit être laissé au hasard. La conception et l’organisation des pièces doivent être savamment orchestrées pour obtenir un résultat harmonieux.

Selon le Règlement Sanitaire Départemental (RSD), l'une des pièces principales du logement doit au moins avoir une surface supérieure à 9 m² et les autres pièces d'habitation ne peuvent avoir une surface inférieure à 7 m². Pour bien aménager sa maison et vous aider à dimensionner vos pièces, pensez vos plans en fonction des seuils préétablis ; pour aménager ma maison, je dois donc respecter les minimas suivants : cuisine : 8 m², salle de bains : 4 m², toilettes : 1 m², chambre enfant : 9 m², chambre parentale : 12 m²

Attention au sens d’ouverture des portes et au respect des nouvelles normes handicapé. Et pour la hauteur, prévoyez un minimum de 2.2 m.

Cloisons ou murs porteurs pour l'aménagement de maison ?

Vous rêvez d’un lieu de vie totalement ouvert ? C’est parfois possible en supprimant quelques cloisons ou murs intérieurs mais attention avant de vous lancer, il vous faut vérifier qu’il ne s’agit pas de murs porteurs.

Les cloisons ne servent généralement qu’à séparer les volumes intérieurs. Réalisées en brique plâtrière et plus récemment en plaque de plâtre, elles sont généralement non porteuses. Le découpage d’une ouverture dans ce type de paroi ne présente de fait aucune difficulté particulière ; il faut cependant prévoir des travaux de rebouchage car la démolition laisse un vide dans le sol qu’il faut combler par un listel carrelage ou bois si la réfection complète des sols n’est pas envisagée.

La contrainte n’est pas la même lorsqu’il s’agit de murs porteurs. Ces derniers portent un plancher, un élément de charpente et participent ainsi à la cohésion du bâtiment. Lorsqu’ils sont situés à l’intérieur du volume habitable, on parle de murs de refends. Ils peuvent se situer dans les deux directions. Pour ouvrir ce type de paroi, il faut faire réaliser une étude de charge par une personne qualifiée (architecte, maître d’œuvre, bureau d’étude) qui saura dimensionner les ouvertures à réaliser et ses éléments porteurs (portique acier ou béton).
Dans le cas d’une ouverture de porte inférieure à 1 m, un linteau en béton (ou bois) sera dans la plupart des cas suffisant. Pour des ouvertures de dimension supérieure, il vous faudra peut-être envisager la création d’un portique, en utilisant des poutres en acier (IPN, HEA, HEB) qui permettent de reprendre les charges sur des portées pouvant atteindre plusieurs mètres.

Attention, dans un cas comme dans l’autre (cloisons ou murs porteurs), il est probable de rencontrer des alimentations électriques ou eau qu’il faudra nécessairement déplacer.

Un aménagement de maison aux normes

Profitez de vos travaux d’aménagement de maison pour remettre aux normes l’isolation thermique et phonique, l’électricité, la ventilation… et rendre votre intérieur plus confortable.

L'isolation

Si votre budget travaux vous le permet et si vous êtes prêt à réaliser des travaux importants, n’oubliez pas cette étape indispensable qui vous apportera confort et économies d’énergies, supprimera vos problèmes de condensation et valorisera votre bien en cas de vente ou de mise en location.

L’isolation thermique

Les parois à isoler en priorité sont celles donnant sur l’extérieur de la maison ou les murs intérieurs. Pensez-y lorsque vous engager l’aménagement d’un garage, ou l’aménagement d’un sous sol ou d’un cellier non chauffé.

Il est également nécessaire de privilégier les plafonds lors de l’aménagement de combles (combles perdus ou plafonds rampants). Enfin, il ne faut pas oublier les planchers sur vide sanitaire ou sur passage ouvert.

Il existe sur le marché différents produits d’isolation : laine de verre, laine de roche, polystyrène, isolant naturel (chanvre, liège, ouate de cellulose…). Optez pour des produits disposant d’une résistance thermique clairement indiquée et affichée sur l’emballage. Pour une performance garantie du produit, vérifiez la présence du logo ACERMI®, qui est la marque du certificateur des isolants opaques. Les produits novateurs peuvent aussi bénéficier d’une autre marque de qualité CSTBat ou NF.

L’isolation phonique

Là où l’air passe, le bruit passe. Fenêtres, bas de portes, mauvaise étanchéité en pied de cloison sont autant de sources de mauvaise étanchéité qu’il convient de ne pas négliger pour obtenir une isolation satisfaisante.

En dehors de la construction neuve et des rajouts de volume à l’existant (surélévation ou extension), il n’existe pas de réglementation acoustique pour la rénovation des volumes existants. La seule règle imposée aux professionnels est de ne pas diminuer les performances acoustiques initiales des logements réhabilités. Libre à vous de fixer vos propres exigences en termes d’isolation contre le bruit.

Pour les bruits venant de l’extérieur, et sauf à se situer près de zones identifiées comme très bruyantes (route, aérodrome, chemin de fer…), il n’y a aura pas de précautions particulières à prendre pour les façades de votre logement (murs et fenêtres). Les murs en maçonnerie, de par leur épaisseur et leur masse, constituent une très bonne barrière contre le bruit. L’isolation de ces parois avec des produits alliant des propriétés thermo acoustiques (laine minérale) améliorera encore la protection aux bruits extérieurs. Idem pour les fenêtres : le remplacement de vos anciennes fenêtres simple vitrage par des nouveaux châssis à double vitrage s’avère souvent suffisant.

Pour l’acoustique intérieure, les nuisances peuvent avoir différentes origines et différents modes de propagation. Elles se propagent soit dans l’air à travers les pièces, soit au travers des parois séparatives (mur, plancher, plafond, cloison) ou par les défauts localisés, souvent dus au manque d’étanchéité à l’air (fissures dans les murs, absence de joints aux fenêtres, etc.).

Quelques règles sont à suivre pour limiter toutes ces nuisances acoustiques :

  • Eloigner les équipements générateurs de bruits (chaudière, VMC, pompe à chaleur...) de la zone habitable.
  • Construire des cloisons, planchers, faux plafonds en y insérant un matériau acoustique (laine minérale). Attention, les matériaux minces n’ont qu’une efficacité limitée : ils n’améliorent que l’acoustique intérieure (résonance).
  • Utiliser des matériaux de construction spécifiques disposant d’un indice d’affaiblissement acoustique (plaque de plâtre, porte intérieure avec joint, isolant acoustique…).
  • Installer des équipements silencieux (robinetterie, mécanisme de chasse d’eau avec un niveau de bruit maîtrisé classe acoustique).
  • Eloigner le plus possible la zone nuit de la zone de séjour diurne. - Faire attention aux grands espaces ouverts (salon séjour, cuisine ouverte), très agréables à l’œil mais qui ne permettent pas de s’isoler, et aux grandes hauteurs sous plafonds, qui peuvent amplifier les bruits (effet cathédrale).

L'électricité

Tout réseau électrique antérieur à 1991 est considéré comme vétuste du fait de l'absence notable, avant cette date, de différentiel haute sensibilité 30 mA dans la plupart des installations. Or, associé au branchement à la terre, le différentiel est le garant de la sécurité électrique des personnes.

Les points importants d’une bonne installation électrique :

  • Alimentation principale avec disjoncteur de branchement et coupure d’urgence
  • Protection et sectionnement à l’origine de chaque circuit adapté à la section des conducteurs
  • Protection des personnes par différentiel 30 mA et circuit de terre
  • Liaison équipotentielle principale par bâtiment (liaison de toutes les pièces métalliques à la terre)
  • Valeur de la prise de terre : 100 ohms maxi pour un différentiel de 500 mA en tête d’installation
  • Séparation des fonctions pour l’éclairage, les prises de courants, le chauffage, le chauffe-eau, le congélateur, le four, etc.
  • Canalisation : tous les circuits sont avec conducteur de terre
  • Salle d’eau : respect des volumes de protection, liaison équipotentielle locale (une par salle de bains)
  • Les connexions et boîtes doivent toujours être accessibles

La ventilation

Dans la plupart des logements anciens, la mauvaise étanchéité des fenêtres suffit à la ventilation du logement. Cette ventilation « naturelle » n’est pas des plus économiques ni des plus confortables (courant d’air froid). Si vous projetez de réaliser des travaux d’isolation et de poser des fenêtres performantes, il faudra ventiler votre logement par un système mécanique (VMC) pour éviter l’apparition de condensation. Deux systèmes existent sur le marché :

VMC simple flux : l’air humide est extrait mécaniquement par des bouches situées dans les pièces de services : SDB, WC, cellier, cuisine. Un extracteur et un réseau de gaines situés dans les combles acheminent l’air vicié à l’extérieur (rejet en toiture). Pour que le système fonctionne (équilibre des pressions) et que l’air circule dans le logement, des entrées d’air doivent être installées aux fenêtres (ou sur les coffres de volet roulant) des pièces principales : chambre, salon, séjour.
Si ce système offre l’avantage d’être bon marché, en revanche, il ne permet pas de récupérer la chaleur (calories) de l’air extrait. Pour limiter le débit d’air et les calories extraites, il existe des VMC simple flux de type hygroréglable (hygro A ou B) dont le fonctionnement est asservi au taux d’humidité ambiant.

VMC double flux : un extracteur avec deux ventilateurs et deux réseaux distincts assure l’extraction de l’air vicié des pièces techniques (idem VMC simple flux) dans SDB, cuisine, WC, cellier et en parallèle insuffle de l’air neuf (prélevé à l’extérieur) dans les pièces de vie : salon, séjour, chambres.
Les deux flux d’air sortant et entrant se croisent dans l’échangeur thermique. L’air nouveau extérieur est ainsi réchauffé dans l’échangeur avant d’être insufflé à l’intérieur.

Aménager sa maison et faire place à la lumière

Fenêtre, puits de lumière, fenêtre de toit... les moyens existent pour aménager sa maison et favoriser l’éclairage naturel dans les habitations et profiter au maximum des apports gratuits durant l’hiver (rayonnement solaire)...
Pour un aménagement de maison optimum et pour une utilisation agréable des pièces, la section totale de(s) ouvertures (le clair jour) est d’environ 15% pour une chambre ou un bureau et 20% pour un séjour ou une cuisine. Pour un séjour de 50 m², cela représente environ 10 m² d’ouverture sur l’extérieur qu’il faudra répartir de façon homogène. L’orientation, sur ce principe, a une grande importance. Vous redistribuez vos pièces de vie ? Placez les si possible dans une orientation sud/sud-ouest afin de profiter de la lumière de fin d’après-midi. On privilégiera l’orientation est/sud-est pour les chambres et/ou la salle de bains et la cuisine pour bénéficier du soleil levant. Réserver enfin le nord de votre maison au cellier ou aux pièces de travail tels que les ateliers et bureaux qui bénéficieront d’une lumière constante.

L’aménagement de maison et la décoration

Les travaux d’aménagement de maison et d’amélioration riment souvent avec décoration. C’est donc l’occasion idéale de soigner celle-ci ! Le choix de couleurs en est une étape fondamentale, celui-ci dépendra avant tout de la fonction principale de la pièce.

Les couleurs chaudes comme le rouge, le jaune et l’orange sont synonymes d’énergie, de vitalité et de gaité. Elles domineront les pièces à vivre de la maison.

Reconnues pour leurs vertus apaisantes et leur fraîcheur, les couleurs froides (bleu, vert ou le violet) sont conseillées dans les pièces de repos ou dans les pièces d’eau.

Les tons neutres seront quant à eux passe-partout. Blanc, crème, chocolat... Ces teintes sont restées indémodables. Simples et élégantes, elles se retrouveront dans un intérieur classique et sobre. Pour rappel, c’est la couleur des murs qui s’harmonisera aux tons des meubles et non le contraire. Sinon vous seriez obligé de changer de mobilier !

La chambre à coucher est le lieu de repos par excellence. Votre réveil et votre sommeil seront conditionnés par le ton général de la pièce. Ainsi, il est recommandé d’opter pour des couleurs douces et apaisantes comme le vert, le rose ou encore le miel.

Le salon est un véritable lieu de vie et c’est généralement la pièce la plus vaste de la maison. Espace aux multiples fonctions, la couleur du salon saura allier chaleur, sociabilité et dynamisme.

La salle de bains est le lieu du cocooning. Les couleurs froides sont les plus conseillées pour la salle d’eau. Le bleu est par exemple une couleur fraîche et reposante. De plus, elle s’harmonise à merveille avec le thème de l’eau.

Des professionnels de l’aménagement de maison

Pour l'aménagement de votre maison, offrez-vous les services de professionnels, faites appel à Camif Habitat. De l'étude préalable au suivi du chantier, en passant par la sélection des artisans, votre maître d'œuvre agréé Camif Habitat vous accompagne à chaque étape de votre projet d'aménagement de votre maison.

Tout savoir sur l'aménagement

Tout savoir sur l'aménagement

Téléchargez la brochure

Nos réalisations en aménagement

Aménagement d'une maison dans les Deux-Sèvres (79)

Aménagement

Aménagement d'une maison dans la Vienne (86)

Aménagement

Profitez des Atouts Camif Habitat

Prix / délais / qualité
garantis par contrat
Prise en charge
de votre projet de A à Z
Accompagnement personnalisé
de notre maître d'oeuvre

Nos avis clients sur l'aménagement

AMENAGEMENT PIECES - ST ANDEUX (21)

La conduite et la réalisation du projet ont été conformes au contrat : réalisation conforme aux plans, échéancier et financement respectés. Mais la réalisation a introduit des contraintes, apparentes sur les plans, mais non intégrées dans notre vision client de cette réalisation (réduction de la surface Carrez).

AMENAGEMENT PIECES - PESSAC (33)

très bon choix, quand on ne veut rien avoir à gérer.

Contactez notre professionnel local

Réponse sous 48h
* Tous les champs
sont obligatoires